Une putain d’histoire  c’est bien le cas de le dire ! Un huis-clos sur une île dans le Pacifique Ouest, un meurtre odieux, une bande de jeunes intrépides, de lourds secrets, une pincée d’espionnage. Ce 4ème roman de Bernard Minier paru aux éditions XO est un thriller magistral.

Bernard Minier utilisent tous les ingrédients qui font un bon thriller avec justesse et naturel. Henry a 16 ans. Il a été adopté et élevé par ses deux mamans, Liv et France. Pendant toute son enfance, ils n’ont cessé de déménager à travers les États-Unis. Arrivé sur Glass Island, Henry se fait une bande d’amis fidèles. Mais Naomi, sa petite amie, se fait assassiner et il devient immédiatement le principal suspect. Henry et ses amis décident de mener l’enquête pour innocenter le jeune homme. Le mystère s’épaissit lorsque Grant Augustine, homme politique en vue et patron d’une société privée d’espionnage, est à la recherche de son fils disparu depuis 16 ans et ce fils pourrait bien être Henry. Pour corser encore la situation, un maître-chanteur sévit sur l’île. L’intrigue est complexe et passionnante, le décor oppressant digne d’un bon Stephen King. On se laisse mener en bateau jusqu’aux derniers chapitres sans broncher et brusquement, la perspective change, toutes les pièces du puzzle s’imbriquent et la vérité jaillit à la manière du 6ème sens ou Usual suspects. On reste scotché, se demandant ce qu’on a loupé. L’intrigue se passe sur une île au large de Seattle, les personnages sont des américains pur jus et l’écriture est sans nul doute imprégnée de l’excellente influence des maîtres du thriller américain. Mais l’auteur lui est tout ce qu’il y a de plus français. Bernard Minier est un jeune auteur de 54 ans. Il a publié son premier roman Glacé à 50 ans. Depuis, l’ancien douanier connait un succès littéraire jamais démenti.