SORTIE LE 15 MAI

Sombre et oppressant, le 2e long-métrage d’Alejandro Fadel, après Los Salvajes, s’apparente à une descente aux enfers, à la rencontre d’un monstre qui sommeille en chacun de nous. Le titre de film d’horreur, présenté dans la section Un certain regard au dernier Festival de Cannes, reprend les trois mots scandés par une voix intérieure à David (Esteban Bigliardi), soupçonné d’avoir commis plusieurs meurtres, dont celui de sa femme Francesca, retrouvée décapitée (marque de fabrique du tueur) dans un coin reculé de la Cordillère des Andes. Cruz (Victor Lopez), un officier de police rurale, par ailleurs amant de la victime, sera chargé de l’enquête, tandis que David finira interné dans un hôpital psychiatrique, où l’on tentera de comprendre l’origine et l’objet de ses hallucinations.