(©DR)
Favoriser la solidarité et le mieux vivre ensemble tout en créant des emplois. Appuyée par la Métropole du Grand Nancy, c’est l’ambition de l’association PROlepsis active dans la médiation sociale. Via le Fonds ACEF pour la Solidarité, la BPALC et l’ACEF soutiennent son projet.

L’association PROlepsis a pour but de répondre à des besoins croissants de professionnalisation de la médiation sociale. En complémentarité des actions de l’association Réciprocité, ( lutte contre la précarité ou la perte d’autonomie ), leurs actions favorisent l’accès aux droits, la solidarité et la cohésion sociale et l’accompagnement de publics fragilisés. Elles contribuent ainsi à la création d’emplois en répondant à des besoins de recrutement non satisfaits. De par son approche plurielle, le projet de l’association s’inscrit pleinement dans les politiques de la ville, de l’emploi, les politiques sociales du territoire, au service du développement économique.

Pour atteindre ses objectifs, l’association développe un « Ensemblier filière », avec des collectivités et des entreprise privées, dédié à la médiation sociale. Il regroupe un OFIQ (organisme de Formation Insertion Qualification), un GEIQ (Groupement d’Employeurs Insertion Qualification) et Réciprocité, un chantier d’insertion (ACI). Dans ce cadre, un ambitieux projet est initié sur le Grand Nancy. Il consiste à former des médiateurs (via l’OFIQ) avec pour ambition de créer 5 postes permanents et, à plus long terme, 30 à 40 postes en contrat de professionnalisation et des emplois indirects. Ce projet est aujourd’hui bien engagé et reconnu des institutionnels (Etat, Région, Métropole, Département) et de leurs grands donneurs d’ordre : SNCF, Transdev, Indigo, les bailleurs sociaux… Le modèle a également pour intérêt d’être duplicable sur d’autres territoires.

Ses ambitions et son approche innovante ont séduit le Fonds ACEF pour la Solidarité qui a choisi de soutenir ce projet en lui accordant une aide financière de 1 500 euros destinée à l’achat d’équipement informatique pour former au métier de médiateur (quartiers sensibles, Sncf, transport urbain) et à ceux nécessitant une approche comportementale similaire (agent de sécurité, conducteur de bus…) Une fois formés, ils seront employés par Réciprocité ou dans le cadre d’un GEIQ.


Christian-Rataux (©DR)CHRISTIAN RATAUX, PRÉSIDENT DE PROLEPSIS ET DE RÉCIPROCITÉ

« Le projet est lancé et sera véritablement opérationnel en avril/mai. J’ai recruté 3 personnes dont un chef de projet pour piloter l’organisation en sachant que nous ne partons pas de rien. Ce projet bénéficie de l’expertise de l’association Réciprocité, opérateur reconnu de la médiation sociale de proximité et de l’insertion professionnelle. L’approche de PROlepsis est innovante dans la mesure où nous partons des besoins des employeurs pour construire des parcours de formation et d’accompagnement personnalisés destinés à des personnes qui sont loin de l’emploi. Si le concept s’avère pertinent, de telles plateformes pourront être dupliquées ailleurs ».


LE FONDS ACEF POUR LA SOLIDARITÉ

Un partenariat pérenne et exclusif lie les ACEF (Association pour le Crédit et l’Epargne des Fonctionnaires, à but non lucratif) d’Alsace et de Lorraine Champagne et la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC). Ce partenariat repose sur des valeurs fortes communes (esprit coopératif et mutualiste, fidélité, solidarité, performance…) et une vision partagée de l’avenir. Il s’est concrétisé, en 2012, par la création d’un fonds de dotation, le Fonds ACEF pour la solidarité qui vise à aider des associations alsaciennes, lorraines et champenoises dans leur lutte contre la perte d’autonomie et pour l’accompagnement à la personne. Le Fonds ACEF accorde, à ce titre, des aides financières pour des projets et des actions liées au handicap, à la réinsertion sociale, à l’aide aux personnes ou bien encore à la prévention. 

www.fondsacef.fr