Marie Heurtin (© DR)C’est une histoire vraie qui sert d’assise au dernier film de Jean-Pierre Améris (L’homme qui rit). Marie Heurtin revient sur des faits qui se sont déroulés à la fin du 19ème siècle. A l’époque, une religieuse, Sœur Marguerite, avait mis au point une méthode novatrice en apprenant le langage des signes tactile à une jeune sourde et aveugle. Le film met en scène Isabelle Carré, dont c’est la 3ème collaboration avec le cinéaste, après Maman est folle et Les émotifs anonymes, et Ariana Rivoire, qui est réellement sourde. Pour ce rôle, et afin d’être plus crédible, Isabelle Carré a appris pendant six mois le langage des signes, et elle continue de le pratiquer. Marie Heurtin est une belle ode à la tolérance et au respect des différences. Un film positif et bouleversant.