(©DR)

Malte a pris la présidence du conseil de l’Union européenne (UE), depuis le 1er janvier 2017. Sur le plan économique, le plus petit de l’UE affiche l’un des plus forts taux de croissance de la zone euro : 6,5 %, en 2015 et 4,3 %, en 2016, selon Eurostat. Le taux de chômage est également au plus bas, à moins de 5 %. Une bonne santé qui interpelle, en l’occurrence les élus Verts du Parlement de Strasbourg qui assimilent le pays à un paradis fiscal.

Une appréciation que réfute le gouvernement maltais qui rappelle volontiers que si sa fiscalité est attrayante (pour les entreprises et sous certaines conditions, il est possible de passer de 35 à 5 % de taxes sur les bénéfices), elle l’est pour toutes les entreprises, l’archipel ne pratiquant pas le ruling, à l’image du Luxembourg, par exemple. A noter en matière de grands rendez-vous, en 2018, La Valette sera capitale européenne de la culture.