Maggie (© DR)Depuis qu’il a quitté les plateaux de la politique, l’ex gouverneur de la Californie Arnold Schwarzenegger est revenu à ses premières amours en dépoussiérant son costume de comédien. Il est à l’affiche de Maggie, le premier film de Henry Robson. A première vue, cette fiction a l’air dans ses cordes, puisqu’elle met en scène une adolescente contaminée par un virus qui transforme ceux qu’il frappe en zombies cannibales. On se dit que ça va saigner, et que l’ancien Terminator va renouer avec la bonne vieille castagne, en faisant des prix de gros sur les steaks tartares. Sauf que le lascar a vieilli, et que Maggie, loin de céder aux scènes horrifiques du genre, insiste plutôt sur la relation entre une fille et son père, qui va mettre tout en œuvre pour la sauver. Un des rôles les plus émouvants du comédien d’origine autrichienne, paraît-il. Sa partenaire à l’écran, l’actrice Abigail Breslin, n’en est quant à elle pas à sa première incursion dans le monde des morts-vivants, puisqu’on avait pu la voir dans Bienvenue à Zombieland.