MAEL© Droits réservés

Avec sa musique entre reggae et hip-hop, par l’organisation d’événements et une solidarité affirmée avec la scène locale, Mael diffuse les bonnes vibrations à Sarrebourg.

Il a débuté guitare à la main en chantant des reprises dans les bars entre Strasbourg et Nancy ; aujourd’hui il multiplie les initiatives à Sarrebourg et dans toute la région, jusqu’en Belgique. Son parcours artistique, Mael l’a effectué en déroulant la bobine de ses premières amours, la musique métal, qui l’emmènera vers le hip-hop puis naturellement le reggae, deux styles qu’il mixe aujourd’hui en mode débit rapide sur des textes engagés, festifs ou fédérateurs. « Hip-hop et reggae sont proches culturellement, ce sont deux musiques qui me plaisent, deux sources d’énergie » explique le chanteur de 27 ans. Il prend le micro en 2010 et finira par rejoindre sur scène des artistes reconnus tels que Big red de Raggasonic, Yaniss Odua ou encore Taïro. « Step by step, une étape après l’autre : c’est dans notre philosophie. Aujourd’hui on est plutôt fiers du résultat : notre dernier album Voyage à travers le sound vol.2, disponible gratuitement sur Internet, a atteint 2000 téléchargements. On ne court pas après la reconnaissance, mais c’est important pour se motiver. »

Ce dernier opus a été produit à Sarrebourg par 6tematik prod, un collectif qui a monté son propre studio pour produire le son de ses membres, comme Mael, ou celui de jeunes artistes locaux. « Les jeunes du coin viennent enregistrer chez nous, raconte Mael. Ils ont souvent des styles différents des nôtres, mais dans un territoire comme celui de Sarrebourg, on se donne des coups de pouce. La solidarité, c’est très important : dans la musique, on n’arrive à rien tout seul. » Avec l’association Expression libre, le collectif participe aussi à l’organisation d’événements à Sarrebourg comme le festival Urban Sound system, dédié aux musiques urbaines : « une autre façon de nous rendre utiles. »

Mael continue d’avancer en maintenant les liens avec des collectifs locaux et nationaux, en profitant d’un réseau tissé en Belgique pendant ses études, et surtout en continuant à travailler : après avoir écumé les soirées, les bars et les lieux improvisés, il a décroché plusieurs premières parties dans des salles de concert grâce à un live travaillé en studio. Autre objectif : jouer un jour avec un groupe acoustique, signature de nombreux artistes reggae. Comme il le dit lui-même : « step by step ».

 

Facebook : Mael6tematik