© DR

« Le codéveloppement dans l’aire métropolitaine transfrontalière du Luxembourg. Vers un modèle plus soutenable ? », c’est le titre d’une étude réalisée par la Fondation IDEA, un groupe de réflexion créé par la Chambre de Commerce de Luxembourg.

Avec ce document de travail, la Fondation IDEA ambitionne d’alimenter le débat sur la politique de coopération transfrontalière entre le Luxembourg et les régions voisines en abordant la définition d’une politique de codéveloppement au sein de l’aire métropolitaine transfrontalière du Luxembourg, un territoire plus restreint que celui de la Grande Région, mais qui dépasse les frontières nationales du Grand-duché. « La mise en œuvre d’une logique de codéveloppement pourrait contribuer à renforcer le caractère ‘gagnant-gagnant’ de l’intégration transfrontalière qui, en l’état actuel des choses, ne conduit pas toujours ‘naturellement’ à un tel schéma », précise le document. Ainsi, le codéveloppement pourrait viser différents objectifs partagés par le Luxembourg et ses voisins comme favoriser l’émergence « d’effets de masse critique » par la mise en commun et la mise en réseau de moyens afin de rendre plus compétitive et attractive l’aire métropolitaine transfrontalière du Luxembourg, par exemple. Dix-huit projets de coopération susceptibles d’être activés, sont également présentés. Si le codéveloppement n’est pas aussi « naturel » qu’il pourrait l’être, c’est notamment lié au fait que le Grand-duché se porte extrêmement bien. En un peu moins de 25 ans, le pays a vu sa population bondir de 50 % et son PIB doubler (+120%), « Plus de 230 000 emplois y ont été créés (+108%) et le nombre de travailleurs frontaliers est passé de 55 000 à plus de 200 000 (+264%) », rappelle la Fondation IDEA. Et les indicateurs sont au vert pour les années à venir. Certes, le modèle grand-ducal actuel affiche des vulnérabilités et atteint ses limites, mais dans un tel contexte, le codéveloppement transfrontalier n’est pas forcément la priorité des priorités. Pour l’heure, en tout cas, car il le deviendra, assurément, et pas uniquement au seul registre de la mobilité, si le Luxembourg ambitionne de se développer encore. L’étude intégrale est disponible en ligne :

www.fondation-idea.lu.