© Droits Réservés

C’était loin d’être acquis mais Xavier Bettel va conserver les rênes du Luxembourg. Les socialistes, les libéraux et les écologistes ont choisi de continuer l’aventure, ensemble. Mais les forces en présence ont évolué.

Le CSV (sociaux-démocrates) a accumulé 28,3 % des suffrages lors des élections législatives qui se sont tenues au Luxembourg le 14 octobre dernier. Les libéraux (DP) et les socialistes (LSAP) tournent autour de 17 % talonnés par les écologistes (Déi Gréng), 15,2 %. Le CSV est le vainqueur des urnes en nombre de voix mais avec ses 21 sièges à la Chambre, il va pourtant devoir à nouveau se contenter de s’activer dans l’opposition pour 5 ans. Les libéraux (12 sièges), les socialistes (10 sièges) et les écologistes (9 sièges), soit 31 sièges sur les 60 que compte la Chambre, ayant choisi de former une nouvelle coalition. Comme en 2013 déjà, ce qui avait alors permis d’écarter Jean-Claude Juncker. On prend donc les même et on recommence ? En ce qui concerne le trio de partis, oui. Mais il y aura du changement dans la Gambia II (pour le Vert, le Rouge et le Bleu du drapeau de la Gambie). Les écologistes ont enregistré une progression de 5 % dans les urnes. Cela leur donne les coudées franches pour négocier des portefeuilles. Surtout qu’ils ont été « déterminants » dans le sauvetage du trio, le LSAP ayant perdu 3 sièges et le DP, 1. L’équipe en place ne fait donc pas l’objet d’un enthousiasme débordant de la part des électeurs. Dans l’ombre des 4 « grands partis », à noter la bonne percée du parti Les Pirates (2 sièges) et dans une moindre mesure de l’ADR (droite populiste) qui gagne 1 siège (4 sièges). Déi Lénk (La Gauche) se maintient avec ses deux sièges. La Chambre va donc globalement évoluer. Très vite après les élections, le Grand-Duc a reçu Xavier Bettel (DP) qui s’est vu confier la mission de formateur du gouvernement. Sauf surprise de dernière minute, il sera donc bien, à nouveau, Premier ministre. Le nouveau gouvernement devrait voir le jour en décembre, après les négociations du programme de la coalition.