C’est le montant, en 2018, du salaire annuel moyen d’un équivalent temps plein au Luxembourg, selon une étude réalisée par le Statec. Si la rémunération laisse rêveur, il convient d’apporter quelques éclairages. Primo, « seuls » 50 % des salariés gagnent 49.548 euros par an, soit le salaire médian. Secundo, de grosses disparités sont à noter selon les secteurs d’activités, les grades ou bien encore les diplômes. L’horeca, par exemple, affiche un revenu annuel de 33.796 euros, soit trois fois moins que ceux de la banque/finance qui frôle les 100.000 euros par an (99.250 euros). Sans surprise, sur le podium des secteurs les mieux rémunérés, on trouve également l’enseignement avec 98.835 euros. Un directeur ou un cadre de direction gagne, en moyenne, environ quatre fois plus qu’un salarié d’une profession élémentaire, 145.135 euros brut par an contre 34.438 euros. Et les frontaliers dans cette grille ? Le Statec révèle qu’un travailleur frontalier gagne 72 % du salaire d’un résident luxembourgeois et que le revenu moyen des frontaliers est le plus élevé dans la santé et l’action sociale.