C’est un duo français qui reprend Photonik, le super-héros qui tire sa force de la lumière, créé dans les années 80 par Ciro Tota. Ce premier tome retrace sa naissance, après l’exposition du jeune Darby McKinley, bossu et complexé, à un traitement qui le transformera en surhomme. Stéphane Perger y déploie de superbes fresques dans des scènes de confrontation dantesques, mais aussi dans des moments de sourde tension qui laissent présager le meilleur pour la suite. Avec le choix d’un récit sombre et à vif, évoquant la manipulation ou la question du racisme avec le personnage de Billy, les auteurs offrent une très belle réécriture de ce classique du comic européen.

Aux éd. Glénat