Lorntech Accélérateur (© 123 RF)LORnTECH Accélérateur est la dynamique rassemblant l’ensemble des programmes d’accélération, en lien avec LORnTECH Stimulateur, la détection des talents, l’incubation et le programme des entreprises championnes. L’approche a ceci d’originale qu’elle permettra de transcender les limites des agglomérations par son caractère hors sol, puisque son offre de services sera déployée uniformément dans l’ensemble des espaces LORnTECH. L’offre s’articule autour de 4 axes stratégiques majeurs : la valorisation sur le territoire lorrain des talents et des initiatives des entrepreneurs (lorrains ou externes), un focus marché au cœur des entreprises (comment mettre les entreprises plus rapidement en situation de vente dans leur cycle de croissance), l’accélération de l’économie locale vers une économie internationale, enfin, l’application de l’économie numérique à toutes les entreprises dans un objectif d’augmentation de leur efficacité. Là encore, un réseau de partenaires privilégiés est constitué. Il regroupe des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des grandes entreprises, des consultants, établissements financiers publics et privés. Mais au stade de « l’accélérateur », si l’accompagnement est de haut niveau et la mobilisation multiple, il s’agit bien d’accompagner des start-ups qui ont été sélectionnées par des experts avec pour ambition de découvrir les pépites cachées et surtout de les aider à grandir.


« CANALISER LA FORCE CRÉATIVE »

Pour Frédéric Schnur, président de Grand Est Numérique, la Lorraine compte de nombreux talents dans le numérique. Une énergie créative qui peut profiter à toute l’économie.
Frédéric Schnur (© DR)

Frédéric Schnur (© DR)

« La priorité aujourd’hui n’est pas de susciter des envies ou de stimuler l’énergie créative des jeunes et des entrepreneurs du numérique parce que c’est déjà une réalité. Ce qui importe en revanche en matière de stimulation, c’est d’indiquer au porteur d’un projet ou d’une idée où est la lumière afin qu’il sache vers où aller pour bénéficier d’un accompagnement », précise Frédéric Schnur, président de Grand Est Numérique (grandestnumerique.org), association qui a pour ambition de promouvoir et favoriser l’émergence d’un écosystème dynamique centré sur le numérique « et cela très vite puisque les projets dans le domaine du numérique doivent très vite se développer et à l’échelon international sans quoi ils risquent fort d’être dupliqué ailleurs, là ou des moyens plus conséquents seraient plus rapidement mobilisables. La notion de vitesse est vraiment primordiale ». Au-delà de l’aspect financier, il est donc important de pouvoir rapidement mobiliser une main d’œuvre qualifiée (d’où l’importance d’apprendre aux enfants à coder et à soigner la formation professionnelle) et de favoriser la mise en relation entre les acteurs du numérique et les professionnels d’autres secteurs d’activité. « Il faut favoriser les rencontres car le regard que posent les premiers peut véritablement générer des innovations dont même les seconds ne soupçonnent l’existence alors que cela peut bouleverser leur marché » précise Frédéric Schnur qui a expérimenté la démarche via l’organisation du Hackathon GEN Lorraine. En 48 heures chrono, différentes équipes on généré de la valeur ajoutée à partir de données a priori sans importance. Le 1er prix a ainsi été remporté par une équipe qui, à partir d’une matière première comme de simples données, à imaginer une application mobile permettant aux utilisateurs de se repérer géographiquement et de pouvoir signaler un incident ou de la dégradation de matériel urbain aux autorités concernés afin de garantir une intervention rapide. « Deux projets ont d’ores et déjà séduit des investisseurs potentiels » précise le président du GEN « cette folie créatrice il faut la nourrir et la canaliser au travers d’un accompagnement pertinent ».


POINT DE VUE JEAN-LUC BOHL, président de Metz Métropole et maire de Montigny-lès-Metz

 JL Bohl © DR)« Metz Métropole travaille activement à l’aménagement numérique de son territoire. Le haut débit pour tous, c’est déjà une réalité pour nos 230 000 habitants, le très haut débit pour tous, ce sera pour 2020. Le numérique est un élément d’identité et un levier du développement économique de notre agglomération, c’est un facteur d’attractivité pour les entreprises, mais aussi pour les citoyens. L’engagement de Metz Métropole est donc de faciliter, d’offrir des terrains d’expérimentation, et surtout de resynchroniser les horloges publiques et privées. L’ensemble des acteurs et des facilitateurs de l’écosystème numérique des 4 agglomérations du Sillon Lorrain se sont fortement mobilisés pour participer à la réflexion sur le projet LORnTECH, déclinant localement les ambitions du label French Tech, à travers une identité fédératrice. Au-delà du Sillon Lorrain, c’est toute la Lorraine qui est mobilisée pour porter les valeurs d’engagement et de fiabilité de ses talents, reconnus durant l’histoire industrielle de la région et dont l’héritage sera au service des ambitions de LORnTECH. L’Europe prévoit la création de plus de 4 millions d’emplois dans la numérique d’ici 2020. La question qu’il faut se poser est : quelle capacité aurons-nous à bénéficier de ces emplois sur notre territoire ? »

CAPITALISER SUR LES MEILLEURS

Boris Ouarnier © DR)

Boris Ouarnier

« Pour développer un projet dans le numérique, il est fondamental d’aller très vite et de frapper fort pour prendre une longueur d’avance et la conserver. Et cela à l’échelon international, d’entrée de jeu. L’approche développée par LORnTECHavec son accélérateur est donc pertinente », souligne Boris Ouarnier, Responsable de CCI 02 Bilan, dispositif d’aide au financement en capital risque. Cela passe effectivement par la création d’espaces d’hébergement, le développement de réseaux, du coaching, des accès à des financements… « Reste à imaginer quelles formes doivent prendre les apports financiers et les prises de participation au capital. Mais je pense qu’il est surtout important de capitaliser sur les structures et les acteurs existant tout en s’attachant à sélectionner des experts du numérique afin de mettre en place les outils les plus performants, les bonnes briques à la bonne place, car il faudra performer. Pour réussir, il faut agréger les meilleurs. Tout cela doit encore être affiné. Bien entendu, CCI 02 Bilan entend continuer à s’investir dans les groupes de travail qui ont été mis en place dans ces domaines » insiste le manager.