Yuval Amihai (© DR)C’est tout en douceur que le guitariste Yuval Amihai mène son trio pour ce premier essai dont le titre évoque à la fois désir et nostalgie. Le souvenir de son enfance en Israël vient colorer le répertoire du jazz américain présent sur ce disque, avec des reprises de standards de Rodgers & Hart, Clifford Brown et Keith Jarrett, accompagnés de trois compositions originales. Le tout ressemble à une longue promenade au creux de la guitare, doucement rythmée par la batterie et les balancements de la contrebasse. On se glisse langoureusement dans les replis de Longing, un album au son feutré, un peu effacé parfois.