ombre des femmes (© DR)Comme il en a l’habitude, Philippe Garrel s’est à nouveau penché sur les affres des relations sentimentales pour son 26ème long-métrage. L’ombre des femmes lui offre une nouvelle occasion d’explorer la complexité du triangle amoureux à travers l’histoire de Pierre (Stanislas Mehrar), tiraillé entre son désir pour sa compagne Manon (Clotilde Courau) et sa maîtresse Elisabeth (Lena Paugam). Ce triangle amoureux se muera en quatuor amoureux lorsqu’il apprendra que Manon a aussi une liaison. Le réalisateur a également opté pour un noir et blanc très esthétique (une autre marque de fabrique) qui participe à l’élégance de ce film tendre et cruel, auquel a collaboré le grand scénariste Jean-Claude Carrière, qui ouvrira la Quinzaine des Réalisateurs du prochain festival de Cannes.