Pour conter l’histoire qui lui a été confiée par un réfugié syrien, Fabien Toulmé choisit la sobriété, la simplicité, un récit factuel et néanmoins émouvant. Depuis les premiers soubresauts du printemps arabe jusqu’aux débuts de la sanglante répression du pouvoir, ce premier tome de l’Odyssée d’Hakim raconte les prémisses du conflit généralisé qui suivra du point de vue d’un citoyen ordinaire, dont la réalité bascule vers une brutalité absurde. Un moyen imparable pour s’identifier à Hakim, qui tente malgré tout de vivre entre famille, amis et amours : c’est toute la valeur d’une telle œuvre.

Chez Delcourt