Sous la forme d’un guide, L’Italia del Père-Lachaise (éditions Laborintus) raconte la vie d’Italiens de France rassemblés pour la postérité dans le célèbre cimetière parisien.

Quel est le point commun entre Maria Callas, Modigliani, Zavatta, Montand (Ivo Levi), Grapelli, Moustaki ? Italiens de nationalité ou d’origine, artistes, ils ont fini leur vie à Paris ou en région parisienne et possèdent leur sépulture au cimetière du Père-Lachaise. Parmi une cinquantaine d’autres, ils partagent aussi, à présent et pour la postérité, les pages d’un petit bouquin, L’Italia del Père-Lachaise, recensement de ces personnages illustres « qui incarnent ce lien profond et indissoluble entre les peuples italien et français », comme le souligne Emilia Gatto, consule générale d’Italie à Paris, dans la préface du livre récemment paru aux éditions Laborintus, elles-mêmes fondées par un universitaire installé à Lille et natif de Cosenza, en Calabre.

Partant du célèbre cimetière parisien à la rencontre de toutes ces vies extraordinaires réunies dans la mort, ce livre raconte bien plus que des destins individuels : il montre combien les cultures des deux pays sont intimement liées et collectivement célébrées. Femmes et hommes de lettres, musiciens, chanteurs, peintres, sculpteurs, architectes sont ici réunis à la faveur du témoignage pour l’éternité que laisse un monument funéraire, simple tombe ou caveau familial. Les dernières pages du livre proposent d’ailleurs des itinéraires thématiques comme autant d’invitations à parcourir les allées du Père-Lachaise, cet incomparable musée à ciel ouvert, havre de paix (éternelle) préservé du fracas de la ville.

En ces temps troublés où de piètres prophètes préconisent le repli sur soi, ce livre à portée historique rappelle aussi que c’est parfois pour fuir un régime inhospitalier que les Italiens ont rejoint la France, à l’instar de nombreux militants antifascistes. Ainsi de Carlo Rosselli, fondateur du mouvement Justice et Liberté, que le gouvernement de Mussolini fit assassiner par des militants de La Cagoule, groupe français d’extrême droite. L’Italia del Père-Lachaise est aussi un guide contre l’oubli.