Simon (Jérémy Rennier) et Hélène (Bérénice Béjo) vivent à Paris. Un jour, il décide de vendre une cave dans l’immeuble où ils habitent. Jacques Fonzic (François Cluzet), un homme mystérieux au passé obscur, visiblement démuni, l’achète et… s’y installe. Interdit, le couple cherche à faire annuler la vente, mais rien n’y fait, impossible de déloger le nouveau propriétaire des lieux. Peu à peu, ce nouveau voisin va bouleverser la vie des deux protagonistes et de leur fille adolescente. Car Jacques Fonzic est en fait un négationniste. Tapi dans la cave telle une bête, il finit par semer le doute dans l’esprit des gens qui l’entoure et par troubler les occupants de l’immeuble. Si le sujet du nazisme a maintes fois été porté sur grand écran, celui du négationnisme reste encore rare, apparemment plus complexe à représenter.  

Retrouvez L’Homme de la cave au cinéma dès le 13 octobre.