(© F. Hoffmann)
La soirée du 17 février sera consacrée à l’une des compositrices les plus connues au monde, la Russe Sofia Gubaïdulina. L’hommage, en forme d’anniversaire, aura lieu dans la Salle de musique de chambre.

Si vous aimez le violoncelle, courrez à la Philharmonie Luxembourg le 17 février. Car ce soir-là, dans la Salle de musique de chambre, ce n’est pas un, ni deux ou trois violoncelles qui se mettront en branle, mais 12. Une grande première pour l’institution grand-ducale, qui a décidé de célébrer à sa façon le 85ème anniversaire d’une grande dame, la Russe Sofia Gubaïdulina, qui s’est établie dans les environs de Hambourg depuis 1992. Trois de ses pièces seront reprises au cours de ce programme marqué par un autre événement, à savoir le premier concert du pupitre de violoncellistes de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Le choix de cet instrument pour lui rendre hommage n’est pas anodin puisque la compositrice mondialement connue s’est toujours sentie attirée par sa sonorité profonde et chaleureuse.

Cet amour viscéral pour le violoncelle ne doit pas faire oublier la carrière de celle qui dut attendre le début des années 80 pour goûter à une renommée internationale, avec son concerto pour violon Offertorium, dédié à Gidon Kremer. Aimant autant explorer qu’improviser, cette musicienne formée au piano dès son plus jeune âge est notamment allée fourrager du côté du cinéma, et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle a reçu en 2013 un Lion d’Or à la Biennale de Venise pour récompenser l’ensemble de son œuvre.

Celle pour qui, enfant, la musique était un refuge, possède un catalogue qui séduit autant par sa diversité que par sa puissance expressive et son invention instrumentale. Cette artiste foncièrement indépendante doit aussi la popularité de sa musique à sa dimension spirituelle. Foi chevillée au corps, la native de Tchistopol a toujours vu sa musique comme un lien avec le divin.

Le 17 février, à 20h
Dans la Salle de musique de chambre