(©CD 57)
Le Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, Site Moselle Passion, offre du 13 au 15 août, un nouvel épisode de Vita Romana. Au programme de cette édition : reconstitution de manœuvres militaires telles que les organisait l’armée romaine, découverte de l’archerie, combats de gladiateurs et, dimanche 14 août, à la tombée de la nuit, un spectacle de feu, musical et poétique, évoquant les différentes étapes de l’humanité.

Depuis 15 ans, le Parc archéologique européen de Bliesbruk-Reinheim organise la manifestation Vita Romana. Chaque été, ces journées ludiques et pédagogiques font revivre le monde romain, défont les idées reçues et nous apportent toujours de nouvelles connaissances sur une période qui nous semble familière mais qui reste pourtant, par de nombreux aspects, encore bien mystérieuse. Tout bon lecteur d’Astérix se souvient de la formation de la tortue et des raclées mémorables que les légionnaires romains subissent au fil des albums. Dans la réalité, l’armée romaine était certainement la plus puissante du monde antique. Le temps d’un week-end, la Légion XXII de Bavay, une troupe de reconstitution historique, venue du Nord de la France et passionnée par l’Antiquité, transformera le Parc de Bliesbruck en vaste campement militaire romain. Le samedi 13 août au matin, les légionnaires entameront une marche de 12 km de Sarreguemines à Bliesbruck et traverseront les villages au rythme tonitruant d’une cohorte marchant sur ses ennemis. Les soldats feront ensuite, tout au long du week-end, des démonstrations de manœuvres militaires fidèles à celles que réalisaient les troupes romaines. L’association La Guilde présentera pour la première fois l’art de l’archerie romaine : la fabrication des flèches et le maniement des arcs n’auront plus de secret pour vous. Mais le monde romain ne se cantonne pas à son armée. Repas, pratiques religieuses, musique, chant, danse, tous les aspects de la vie quotidienne se figeront à l’heure antique dans une ambiance festive et chaleureuse. Et que serait un week-end à la romaine sans combats de gladiateurs ? Mirmillon, Thrace, Provocator, Secutor, Rétiaire, Hoplomaque, vous aurez le loisir d’admirer de près chaque combattant, leur tenue et leur armement bien particulier. Vous découvrirez également des… gladiatrices de la troupe de reconstitution ACTA. Ce n’est pas une fantaisie mais bien une réalité historique. On retrouve la mention de combats de femmes gladiateurs dans les textes d’auteurs romains tels que Suétone, Juvénal, Pétrone ou encore Tacite. En l’an 200, l’empereur Septime Sévère interdit les combats de femmes gladiateurs. Loin des clichés de boucheries sanguinaires, la gladiature était une véritable institution et chaque lutteur était un sportif très entraîné. Certes, les gladiateurs étaient parfois mis à mort mais ce n’était pas très fréquent et, par ailleurs, le fameux geste du pouce pointé vers le bas n’a jamais existé que dans l’imaginaire romantique de Jean-Léon Gérôme, peintre du XIXe siècle, qui a contribué à faire entrer ce geste dans la légende.

Les 13, 14 et 15 août de 10h à 18h sauf le 14 août de 10h à 22h
Au Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim
1 rue Robert Schuman – 57200 Bliesbruck
Tél : 03 87 35 02 20
www.archeo57.com


LA NUIT DU FEU

Dimanche 14 août, Vita Romana se poursuivra bien après le coucher du soleil avec des animations nocturnes. Les Rauraci, une troupe de reconstitution venue d’Alsace, présenteront une réduction de minerai de bronze fabriquée selon la technique des artisans antique, dans une ambiance rarement vue et mettant en valeur le travail du feu et de la matière.. Un peu plus tard dans la soirée, lorsque le parc sera enveloppé d’une douce obscurité, la compagnie La Salamandre entrainera l’assistance dans l’univers de son Peplum autour du feu et illuminera de ses flammes les vestiges du site. Peplum est une projection poétique en 4 actes qui évoque les différentes étapes de l’évolution de l’humanité, à travers des danses tribales, des textes poétiques et une musique envoûtante : les origines, le rituel, la guerre et la paix. Les artistes jouent avec les flammes sous toutes leurs formes : parapluies enflammés, danses rituelles autour du feu, vagues de lumière.

Nuit du feu, dès 21h