©DR

La Commission européenne a adopté son premier rapport dédié aux conséquences de l’évolution démographique. Une évolution qu’il est fondamental d’anticiper, dès maintenant.

Le rapport adopté présente les tendances démographiques à long terme dans les régions européennes : espérance de vie en hausse, taux de natalité en baisse, sociétés vieillissantes, ménages de plus petite taille et urbanisation croissante. Il montre aussi le déclin de la part de l’Europe dans la population mondiale, qui devrait, d’ici à 2070, tomber à moins de 4 %. « Il illustre les différences considérables, sur le plan de l’évolution démographique, entre les régions et souligne la nécessité de faire face aux effets du changement démographique sur la croissance et la durabilité, l’emploi, la santé et les soins de longue durée dans les différentes parties de l’Europe », souligne la Commission. Ce document aidera la Commission à déterminer comment les personnes, les communautés et les régions les plus touchées peuvent être le mieux soutenues. Il servira notamment de fondement au prochain livre vert sur le vieillissement et à l’élaboration d’une vision à long terme pour les zones rurales. Le rapport est complété par des fiches d’information par pays et par thématiques. On y apprend, par exemple, que l’espérance de vie était de 78,2 ans pour les hommes et de 83,7 ans pour les femmes, en 2018. Les projections laissent supposer qu’elles seront de 86 ans et 90 ans, d’ici 2070. Autre information importante à souligner : en 2070, 30,3 % de la population européenne aura plus de 65 ans, contre 20,3 % en 2019. Entre 2019 et 2070, la part des plus de 80 ans dans la population globale, passera quant à elle de 5,8 % à 13,2 %. L’intégralité du rapport ainsi que les fiches sont disponibles en ligne (en anglais), sur le site de la Commission européenne : ec.europa.eu