Dans les Vosges, Charles Vinot veille sur ses vignes et sur sa fille Louise. Au premier jour de 1899, la jeune fille fête ses 18 ans. Elle est heureuse et a, pour la première fois, le droit de se rendre au bal. Elle a des rêves plein la tête. Mais Charles Vinot est prêt à sacrifier le bonheur de sa fille car il n’a pas de fils à qui transmettre son domaine. Aussi, a-t-il décidé de marier sa fille au fils d’un riche propriétaire terrien dont la parcelle jouxte la sienne. C’est un vieux garçon au physique ingrat. Et il y a urgence pour Charles car le phylloxéra arrive dans les Vosges et détruire le travail d’une vie. Mais rien ne va se passer comme le viticulteur l’a décidé. Louise va refuser ce mariage et prendre son destin en main en s’enfuyant, en ville, portée un désir de liberté et d’indépendance. Elle va y rencontrer l’amour et la passion, s’y cogner, aussi. Quant à Charles, il va réussir à sauver ses vignes grâce à l’aide et aux conseils d’un pépiniériste réputé du pays et à un spécialiste alsacien. « Le travail patient de la terre et du vin, la paix retrouvée avec son père suffiront-ils pour que Louise, jeune rose à peine éclose, emportée par le tourbillon de l’Histoire, s’ouvre enfin au bonheur et à la liberté ? ».

Aux éd. Presses de la cité