(©DR)

C’est le 2 octobre que s’ouvre au Musée historique du Palatinat à Speyer l’exposition consacrée à la civilisation maya. De nombreux siècles après leur disparition, les Mayas continuent de fasciner et les chercheurs d’essayer à percer leur mystère en déchiffrant leurs hiéroglyphes. L’exposition permet de comprendre la structure de la société maya, son fonctionnement dans le milieu hostile de la forêt vierge ainsi que son rapport aux animaux sauvages. Grâce à une coopération avec des musées d’Amérique Centrale, du Guatemala et du Belize, les visiteurs auront l’occasion d’admirer des pièces qui sont exposées pour la toute première fois en Europe. Il s’agit de poteries mais aussi de statues, de fresques, de stèles aux dimensions impressionnantes et de sculptures énigmatiques.

Cette exposition allie donc le côté esthétique de l’art maya et les avancées scientifiques contemporaines en présentant les dernières recherches sur le mode de vie de cette civilisation éteinte et les causes qui ont pu mener à sa disparition. La reconstitution virtuelle de la ville de Uxul fait pénétrer les visiteurs au cœur de la vie quotidienne des mayas. L’exposition qui rassemble plus de 250 pièces est à voir jusqu’au 23 avril. Grâce à ses stations interactives, elle est également adaptée au jeune public qui peut s’y initier à la lecture des hiéroglyphes mayas. Le 6 octobre, Nikolai Grube, professeur à l’université de Bonn et spécialiste des Mayas, donnera également une conférence sur ce thème au Musée.