DOSSIER DU NUMÉRO DE MARS 2015 :

JOBS À LA CLÉ, L’ACTUALITÉ DES FILIÈRES QUI RECRUTENT (2/4)

De nombreuses études prospectives tentent de définir quels seront les secteurs et les métiers qui recruteront d’ici cinq ans. Taux de départs en retraite, évolutions technologiques, législatives ou économiques, de multiples facteurs sont pris en considération dans les scénarii disponibles. Voici les principales tendances établies à partir des études de la Dares (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques).

infirmiere (© 123RF)Les métiers de soins et d’aide aux personnes fragiles vont beaucoup recruter. « Aides à domicile, aides-soignants et infirmiers figurent parmi les métiers qui vont gagner le plus d’emplois à l’horizon 2022, avec de l’ordre de 350 000 créations nettes en dix ans » indique la Dares. Le métier d’aide à domicile serait même celui qui créerait le plus de postes sur les dix années à venir. Les recrutements d’assistante maternelle et d’aide à domicile resteront soutenus. En matière de santé, parmi les métiers qui bénéficieraient des plus importants volumes de créations nettes d’emploi d’ici à 2022, se trouvent les infirmiers, les sages femmes et les professions paramédicales.

De fortes créations d’emploi sont également prévisibles dans les métiers les plus qualifiés. « La croissance des métiers de cadres serait presque deux fois plus forte que celle de l’ensemble des métiers (+1,2% chaque année contre +0,7%) », indique la Dares. Parmi les cadres assurant des fonctions à dominante administrative et les managers (cadres de la banque et des assurances, cadres de la fonction publique, dirigeants d’entreprise, et dans une moindre mesure cadres des services administratifs, comptables et financiers et cadres commerciaux), la hausse du nombre d’emplois se conjuguerait avec de nombreux départs en fin de carrière. Le développement des nouvelles technologies (technologies de l’information et de la communication, nanotechnologies…) devrait soutenir les besoins en ingénieurs ou cadres techniques de l’industrie, le personnel d’études et de recherche, et en ingénieurs de l’informatique. Les embauches dans les professions de l’information et de la communication, tout comme celles des arts et spectacles, devraient profiter de l’essor du multimédia et des activités audiovisuelles.

Les métiers qualifiés du bâtiment, des transports et de la logistique sont portés par les nouvelles exigences en matière d’environnement. Les métiers les plus qualifiés tels que les agents d’exploitation de transports ou les cadres des transports, de la logistique et navigants de l’aviation seront recherchés. Dans le domaine du bâtiment et des travaux publics, les besoins en architectes et cadres, techniciens et agents de maîtrise et, dans une moindre mesure, les ouvriers qualifiés devraient continuer de bénéficier de créations d’emploi à l’horizon 2022. Les ouvriers qualifiés du second oeuvre (plombiers, électriciens, peintres, menuisiers, etc.) seront également recherchés car les taux de départs en fin de carrière sont importants dans ces métiers.

La hausse du nombre d’emplois se conjuguerait avec de nombreux départs en fin de carrière.

Les créations d’emploi seront nombreuses pour les métiers du commerce et de l’hôtellerie-restauration. Certes, les départs en fin de carrière seront limités dans certains métiers peu qualifiés recrutant de nombreux jeunes comme les caissiers, vendeurs et attachés commerciaux, les cuisiniers et employés de l’hôtellerie et de la restauration, les coiffeurs et esthéticiens ou les métiers de l’animation culturelle et sportive. Mais ces métiers devraient néanmoins continuer à bénéficier des nouveaux modes de consommation privilégiant le bien-être et les loisirs. Le rythme des créations d’emploi devrait donc être relativement soutenu, tiré à la hausse dans le secteur du commerce par la prolongation des horaires d’ouverture, la hausse de la qualité des prestations et les préférences des consommateurs pour les commerces de proximité, malgré le développement continu des nouvelles technologies et du commerce électronique.

Des pertes d’emploi moins fortes que par le passé sont attendues parmi les ouvriers non qualifiés de l’industrie. Des créations sont envisagées pour certains métiers d’ouvriers qualifiés de professions intermédiaires telles que les techniciens et les agents de maîtrise des industries de process et de la maintenance, en raison d’équipements industriels ou non industriels toujours plus élaborés. Les recrutements d’ouvriers qualifiés de la réparation automobile seront importants car le renouvellement moins rapide des automobiles (la tendance est à conserver sa voiture plus longtemps) et le développement des services de mobilité, favoriseront la réparation.