SORTIE LE 31 JUILLET

Voilà un film qui ravira les amoureux de la Grosse Pomme, et des années 90 en particulier. Tout un défi pour la cinéaste Marielle Heller, dont la nouvelle production a lieu dans le New York de cette époque, avec son lot de librairies indépendantes, de plus en plus rares dans cette métropole qui s’est beaucoup transformée en 25 ans. L’intrigue des Faussaires de Manhattan (Can You Ever Forgive Me ? dans la version originale) puise sa source dans une histoire véridique, en l’occurrence celle de l’ancienne journaliste Lee Israel, décédée en 2014. Cette dernière avait défrayé la chronique en utilisant ses talents d’écrivaine pour inventer des lettres inédites de grands auteurs disparus, qu’elle vendait ensuite à des collectionneurs, ce qui lui avait valu d’être condamnée par la justice. C’est Melissa McCarthy, révélée grâce à Bridesmaids, qui se glisse dans la peau de cette biographe vieillissante et asociale, signant au passage un de ses meilleurs rôles.