Depuis dix ans, Pénélope met ses compétences de chirurgienne au service des victimes du conflit syrien, qui ne cessent de la hanter. Une vie et un engagement qui ont fini par prendre le dessus sur sa vie de famille, qui pour elle commence à perdre de son sens tandis qu’elle revient parmi les siens pour un congé. Les délicates taches d’aquarelle de Judith Vanistendael, surmontées par un trait discret mais très expressif, succèdent aux couleurs appuyées de son précédent album Salto. On retrouve le profond humanisme et la complexité des destinées et des amours qui font toute la force de ses albums.

Aux éd. Le Lombard