Sorti en 1975 et considéré comme un des premiers blockbusters américains, Les dents de la mer ne s’est pas contenté de terrifier les spectateurs dans les salles. Le requin tueur de Spielberg fut aussi à l’origine d’une véritable psychose sur les plages ! Quand on pense à ce Jaws tiré du roman, éponyme, écrit par Peter Benchley, on pense immédiatement à la musique angoissante de John Williams, qui réussira la prouesse de rafler un Oscar avec seulement deux notes (mi et fa). Succès public et critique, Les dents de la mer réunit des acteurs méconnus à l’époque, à commencer par Roy Scheider, qui campe le chef de la police. Ce dernier finira par aller traquer le grand blanc – un comble pour cet aquaphobe  – en compagnie d’un expert (Richard Dreyfuss) et d’un pêcheur local bourru (Robert Shaw) qui servira de cure-dents au monstre. Il faut préciser que la terreur engendrée par la partition de Williams s’estompe à la vue du requin mécanique utilisé pour les scènes finales, lequel donna bien du fil à retordre au jeune cinéaste. Mais on parle d’une époque où le numérique n’avait encore rien chamboulé…