Londres, sous la Régence. Daphné Bridgerton est la fille aînée d’une fratrie de huit enfants et d’une puissante dynastie. La jeune aristocrate fait son entrée dans le marché compétitif du mariage. Son souhait le plus cher serait d’épouser un prétendant qu’elle aime. Mais c’était sans compter sur la chronique à scandale publiée par la mystérieuse Lady Whistleblown, dont les révélations indiscrètes viennent affoler la haute société anglaise. C’est sur Daphné que sa plume acerbe jette bientôt son dévolu : rumeurs calomnieuses s’enchaînent à son sujet, pile au moment où elle fait la rencontre du séduisant et rebelle duc d’Hastings, tenu comme l’un des meilleurs partis qui soient. S’ils refusent de se l’avouer, il est clair que les deux jeunes gens sont attirés l’un pour l’autre : il leur alors faudra composer avec leur image publique et les injonctions sociales, mais aussi avec cet amour naissant, entre jeu de dupes et de séduction. Produite par Shonda Rhimes, la série est adaptée des best-sellers écrits par l’autrice américaine Julia Quinn. Si le scénario, qui se situe à la jonction entre Gossip Girl et un roman de Jane Austen, peut paraître un brin vieux jeu et à l’eau de rose, celle que l’on nomme modestement « The Queen of Television » entend bien souffler un vent de modernité. À commencer par un casting qui se veut inclusif. Une série à découvrir dès le 25 décembre sur Netflix, de quoi prolonger un peu la magie de Noël.

Retrouvez Les Chroniques de Bridgerton sur netflix.com