Quand deux pontes du cinéma nippon collaborent pour réaliser un film, on ne peut que s’enthousiasmer : Les Amants sacrifiés est le fruit du travail de Ryusuke Hamaguchi au scénario et de Kioyshi Kurosawa à la mise en scène. Hamaguchi, c’est la nouvelle coqueluche du cinéma japonais : son film Drive My Car a reçu le Prix du scénario au dernier festival de Cannes. Kurosawa, prolifique cinéaste, manie l’art de l’angoisse et de l’épouvante avec une main de maître. D’ordinaire friand de fantastique, il choisit ici de mettre son talent au service d’un récit réaliste. Les Amants Sacrifiés nous plonge dans le Japon des années 1940. Yusaku est un chef d’entreprise qui coule des jours heureux et paisibles avec son épouse Satoko. L’un comme l’autre ne se préoccupent pas du climat politique tendu entre leur pays et l’Occident. Mais tout bascule lorsque Yusaku revient d’un voyage d’affaires en Mandchourie. Il commence à agir de manière singulière. L’inquiétude et les soupçons poussent Satoko à plonger dans le dangereux gouffre des secrets de son mari.

Retrouvez Les Amants sacrifiés le 8 décembre au cinéma