DOSSIER INNOVATIONS : ÉCO’INN (5/7)

L’agence de communication Vanksen s’est intéressée aux grandes tendances du digital et de l’internet de 2015, notamment à l’évolution des réseaux sociaux.

RESEAUX-SOCIAUX (© 123RF)Les internautes cherchent du nouveau » pour reprendre les termes de l’agence qui met en exergue le fait qu’« une lassitude grandissante envers les mastodontes émerge chez les internautes les plus actifs (les « millenials »). Ils les considèrent comme vieillissants (ils retrouvent leurs parents sur Facebook et manquent d’intimité), trop généralistes et moins divertissants que les nouveaux ». Alors exit Facebook et Twitter ? Ce n’est pas d’actualité. Ces puissants groupes affichent des moyens qui leur permettent d’investir pour innover mais également de déployer des nouveautés dans des temps records et à l’échelle de la planète. Une force de frappe dont on sait combien elle est décisive pour s’imposer sur le net. Certes, cette puissance a aussi pour conséquence d’entretenir et d’alimenter une certaine méfiance et surtout, comme évoqué supra, de ne pas pouvoir répondre à un besoin grandissant « d’intimité ». Alors d’autres acteurs s’y collent. « Le web social se transforme et des micro-communautés se créent » souligne Vanksen qui cite notamment Ello, un réseau social sans pub, sans but lucratif et uniquement accessible sur invitation. Bref de « l’anti Facebook ». Mais après un démarrage en trombe, seuls « 25% des utilisateurs étaient encore actifs 6 jours après l’ouverture du service ». Où est le problème ? Il tient au fait que si le « small is beautiful », il est également fragile. Une fois l’engouement de la nouveauté passé, ces applications s’avèrent fort « dépourvues ». Elles n’ont pas l’audience et les reins suffisamment solides financièrement pour entretenir la flamme à coups de nouveautés et de services à valeur ajoutée. Bien entendu, leurs créateurs pourraient repenser leur business model mais, pour reprendre l’exemple d’Ello, réussir à faire de l’argent tout en restant « petit » (pour l’intimité !) et sans remettre en cause ses valeurs non-mercantiles, c’est un sacré challenge. Nul doute aussi que si un petit malin y parvient, Facebook ne sera pas forcément très loin. Le « Père » des réseaux sociaux ne peut pas se contenter de ronronner. Et il le sait.


LES AUTRES TENDANCES DE 2015

AUTRES-NOUVEAUTÉS-2015 (© 123RF)Mis à part les évolutions des réseaux sociaux, Vanksen identifie 4 autres tendances, même si elles sont intimement liées, pour 2015. La première concerne la place grandissante du mobile et plus généralement encore des objets connectés comme les montres, par exemple. Une diversification des supports et des habitudes de consommation qui implique d’autres innovations en termes de contenu, de design, d’ergonomie. Autre tendance évoquée, l’inflation des objets connectés qui participent à doper l’auto-mesure ou l’auto-quantification (calcul des heures de sommeil, des distances parcourues…) ce qui génère un besoin en conseils personnalisés et en coaching pour gagner en performances. Des informations échangées qui posent, là encore, la question de leur récupération au-delà du cercle personnel. La troisième tendance abordée traite du « web éthique » qui tarde à émerger. Notamment car il doit composer avec une contradiction : si les consommateurs se déclarent très soucieux de la protection de leurs données, ils utilisent de plus en plus Google et Facebook pour partager textes, photos et autres vidéos. Enfin, dernière tendance : la personnalisation en temps réel. « Sur ordinateur ou sur mobile, internet est devenu l’assistant personnel du consommateur, qui y a recours dans sa prise de décision » précise Vanksen. Ce qui bien entendu génère des attentes et des besoins que les marques doivent appréhender pour repenser leur stratégie. Les marques, l’agence de conseils en communication ne les oublie pas. La présentation disponible sur le site de Vanksen s’accompagne d’un second volet intitulé 10 commandements sur le digital.


jesorsenville.com

jesorsenville (© 123RF)C’est l’adresse et le nom d’un nouveau site internet communautaire de référencement lancé par deux jeunes entrepreneurs : Alexane et Charlie, âgés de 22 et 29 ans. L’ambition est de délivrer rapidement et simplement des réponses à une question simple : qu’est-ce qu’on peut faire, là tout de suite, ce soir, demain…  ? Rien de neuf à priori sauf que le site est simple et clair. Il suffit de rentrer quelques données (où, quoi et dans quel ordre de prix) pour obtenir des réponses. Lancé à Besançon, ville d’origine du couple, en juin dernier, l’ambition est désormais de s’étendre. Les villes de Lyon (où est née l’idée à l’occasion de la fête des Lumières est-il précisé dans un communiqué) mais également de Metz et de Nancy font partie des priorités. Depuis la mi-décembre, la personne en charge de la commercialisation du site, démarche les restaurants, bars et autres lieux propices à la «détente», afin de leur proposer un référencement (pour info : 48 euros par an).