l'ennemi-de-la-classe

Le premier film de Rok Bicek est d’une grande aridité, ne s’embarrassant pas des effets du superflu. C’est toute la force de ce long-métrage ayant pour décor une seule classe dans un lycée d’élite, qui plonge le spectateur au cœur d’une véritable guerre de tranchée entre le corps enseignant et les élèves. La cause ? Un professeur d’allemand un peu particulier (dans ce rôle, le comédien Igor Samobor est parfait), en tout point rigide, et qui va vite devenir, pour reprendre le titre, l’ennemi de la classe. On lui impute en effet la mort d’une élève, qui s’est suicidée peu de temps après qu’elle eut été humiliée par ce dernier. Pour mettre en scène ce huis clos à la tension palpable, Rok Bicek s’est inspiré d’un événement similaire, survenu alors qu’il était lycéen.