Après ses sobres biographies d’Egon Schiele et de Rimbaud, Xavier Coste a enrichi sa palette dans A la dérive et Le Lendemain du monde, écrit par Olivier Cotte, où l’élément aquatique était déjà très présent. Cette adaptation du roman d’Henri Bosco est quant à elle une véritable débauche de couleurs et de mouvement. Au fil de cette rivière qui fascine le jeune Pascalet jusqu’à le pousser à l’aventure après sa rencontre avec l’intrigant Gatzo, au sein d’une Provence rêvée, Xavier Coste peint les courants, les arbres et les animaux en teintant les tourbillons de bleus et les nuits d’indigo. Superbe et envoûtant.

Aux éd. Sarbacane