Sarkozy/Kadhafi, réalisé par un collectif de journalistes et le dessinateur Thierry Chavant pour la Revue dessinée, est le récit de la collusion puis de la guerre entre un président français et un dictateur. Troussé comme un polar, basé sur des faits sidérants.

Derrière le face-à-face de la couverture et du titre de Sarkozy/Kadhafi, une multitude de visages se dévoile : intermédiaires véreux, ministres, industriels de l’énergie et de l’armement, figures sombres du régime lybien… parmi eux, l’ancien président, son secrétaire général puis ministre de l’Intérieur Claude Guéant et Eric Woerth, ex-trésorier de la campagne Sarkozy en 2007, trois hommes mis en examen dans une affaire qui donne le tournis. En son cœur, les soupçons de financement de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007 par l’argent du gouvernement lybien. En échange des valises suivraient les promesses de contrats, notamment nucléaires, et d’un appui diplomatique au régime de Kadhafi.

L’enquête débute comme un polar et se transforme en drame lorsque, comme l’évoque le sous-titre de l’album, aux billets succèdent les bombes. Bientôt le dictateur échappe au contrôle des français, menace et provoque : la guerre en Lybie et la mort du Guide suprême, suivie de celle de plusieurs dignitaires lybiens impliqués suivront. Aussi bien rythmé qu’il est documenté et précis, l’album donne vie à des événements et des rencontres qui n’existaient jusqu’alors que dans les dossiers d’enquête. Les cinq journalistes français issus notamment de Radio France et Mediapart qui ont co-scénarisé l’album s’appuient sur de nombreuses sources et documents issus d’enquêtes judiciaires, pour certains présents en annexe. Entre Les Tontons flingueurs et Le Bureau des Légendes, ce livre synthétise habilement les tenants et les aboutissants d’un scandale inédit sous la Ve République.