70 « œuvres choisies » à découvrir au Musée de l’Ecole de Nancy, sont dévoilées dans ce livre richement illustré.

Musée-de-l'école-de-Nancy

Créé dès 1900, le Musée de l’Ecole de Nancy, réunit un ensemble de pièces qui s’est étoffé au fil du temps grâce à des donations d’artistes, dans un premier temps, puis de leurs descendants et de mécènes parmi lesquels Eugène Corbin qui fit don de sa collection, riche de 759 pièces, à la Ville de Nancy, en 1935. L’histoire du Musée et de ceux qui ont participé à l’enrichir est raconté dans ce livre par Valérie Thomas, le conservateur en chef du Musée. L’ouvrage présente, surtout, une sélection d’œuvres emblématiques de l’Art Nouveau qui a connu, à Nancy, un formidable développement sous l’impulsion de l’Ecole de Nancy fondée par Emile Gallé et qui a rassemblé des artistes de renom comme Louis Majorelle, Victor Prouvé, Jacques Gruber, Eugène Vallin et les Frères Daum. La diversité des techniques qu’ils maîtrisaient est valorisée au travers de ces 70 « œuvres choisies » qui relèvent du mobilier, de la céramique, du verre, du vitrail, de la reliure sans oublier le textile. Chacune des œuvres est présentée sur deux pages. De belles photos « pleine page », permettent de les découvrir dans les détails. Un texte délivre quant à lui des explications sur les techniques et matériaux utilisés par l’artiste, sur son auteur lui-même et ses sources d’inspiration. L’occasion de souligner, si besoin était, combien les artistes nancéiens de cette « Ecole » étaient particulièrement proches de la nature « empruntant à la flore et à la faune les formes et les motifs nécessaires au renouvellement de l’art décoratif. Nancy, au tournant des XIXème et XXème siècles, était également un centre horticole très dynamique et créatif ». Si ce bel ouvrage est à lire, c’est aussi une invitation à visiter ce Musée (et ses jardins) qui est l’un des rares en France à être exclusivement dédié à un mouvement artistique mais également à découvrir la ville de Nancy puisque l’Ecole de Nancy, comptait aussi des architectes.