© Droits Réservés

L’Agence spatiale luxembourgeoise a officiellement été lancée le 12 septembre avec pour ambition de soutenir l’innovation, d’attirer des acteurs et de développer ce secteur d’activité au Grand-duché.

La Luxembourg Space Agency (LSA) ne se positionne pas comme la NASA ou l’Agence spatiale européenne précise Etienne Schneider, ministre de l’Économie, dans un communiqué de presse. « En s’appuyant sur le soutien de longue date du Luxembourg pour l’industrie spatiale via une combinaison de politiques, de programmes et de financement, l’Agence s’attachera à encourager l’innovation liée à l’espace, à promouvoir le pays en tant que plate-forme européenne pour le développement de l’espace commercial et comme ‘foyer’ pour les industries de pointe. Le Luxembourg est prêt à accueillir, à soutenir et à accompagner le développement des acteurs de l’industrie spatiale qui, ensemble, peuvent aller de l’avant ». Pour ce faire des outils ont été annoncés. Il est notamment question de créer un fonds d’investissement. Alimenté par le secteur public et des acteurs privés, il servira à soutenir des projets et des technologies innovantes, via de l’accès à du financement. Un capital initial de 100 millions d’euros a été évoqué. Dans un registre différent, lors de la conférence de lancement de l’agence, le ministre a également signé un partenariat avec l’Université de Luxembourg qui va créer un « Master Space », dès la rentrée 2019. Pas inutile de souligner que l’implication dans l’univers spatial n’est pas nouvelle. Cela fait plus de 30 ans que le Luxembourg multiplie les initiatives et les réalisations dans ce domaine. « Son plus grand succès a été la création en 1985 de la Société européenne des satellites (SES), soutenue par le gouvernement, et qui est aujourd’hui le plus grand opérateur de satellites commerciaux au monde. L’activité spatiale commerciale représente aujourd’hui près de 2 % du PIB, soit l’un des taux les plus élevés d’Europe », précise le ministère.