© La Bonne Auberge

Depuis son ouverture en 1980, La Bonne Auberge de Stiring-Wendel est restée fidèle à sa philosophie. Pour son tandem de dirigeantes, produits et accueil répondent à la même exigence de qualité.

Une étoile (Michelin) veille sur leur restaurant depuis 1990. Vingt-huit ans après cette année bénie des dieux de la gastronomie, rien n’a changé ou presque à La Bonne Auberge de Stiring-Wendel, une adresse bien connue des fins gourmets, située à quelques encâblures de l’Allemagne, et à deux minutes de la gare TGV. Le temps a passé mais la passion est restée intacte, brûlante comme un premier amour, avec un sens toujours aiguisé de la qualité et de l’accueil. Le succès de cet établissement doit beaucoup à la complémentarité de son tandem de choc. Les sœurs Egloff. Aux fourneaux : Lydia. En salle : Isabelle. Cette dernière, qui veille avec attention sur la carte des vins, ne tarit pas d’éloges à l’endroit de sa grande complice. « Ce qui nous distingue, c’est ma sœur. C’est une créatrice, elle est toujours en ébullition ! Ce qui importe pour elle, c’est que le produit ne perde pas son goût, même quand il est magnifié. » C’est à elle que l’on doit par exemple le fameux foie gras truffé de figues, indétrônable du menu depuis l’ouverture de La Bonne Auberge en 1980, ou encore le brûlé glacé à la violette, une invention de son cru qui régale les palais au moment de ponctuer le repas.

Dans cette maison élégante limitée à une trentaine de couverts dans un souci de qualité, le terroir a droit à un traitement aux petits oignons. La mirabelle par exemple, star incontournable de la région, qui se mue en gratin entre les mains de Lydia. Si les produits locaux ont la cote, les saveurs d’ailleurs, du Sud notamment, viennent aussi embellir des assiettes programmées pour enchanter les yeux et les papilles. « Notre façon à nous d’apporter de la couleur dans une région qui a la réputation d’être grise », glisse Isabelle, qui rappelle que le soin apporté au menu, une ode à la fraîcheur en perpétuelle métamorphose, est tout aussi important que le décor enrobant l’ensemble, reflet du désir viscéral des gérantes de faire passer un agréable moment à leurs convives. « La belle restauration, c’est un tout, une philosophie », conclut-elle en rappelant que la préparation des tables apporte sa pierre au patrimoine gastronomique qu’elles s’échinent à entretenir avec un mélange d’enthousiasme et de rigueur. Un patrimoine en adéquation avec la mission que s’est donnée Moselle Sans Limite (MOSL), la nouvelle marque du territoire mosellan, à savoir promouvoir le talent et le savoir-faire de ses forces vives. Peut-être une nouvelle bonne étoile pour ce restaurant bien décidé à rester fidèle à ses convictions : le beau et le bon. What else ?

La Bonne Auberge
15 rue Nationale à Stiring-Wendel
Tel. 03 87 87 52 78.
Facebook : La Bonne Auberge