DOSSIER INNOVATIONS : ÉCO’INN (4/7)

Créé en 1999 par le ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le concours i-LAB est devenu une pièce majeure du dispositif de soutien à l’innovation en France. L’objectif d’i-LAB est de détecter, faire émerger et développer des projets de création d’entreprises de technologies innovantes par un soutien financier et un accompagnement adapté.

Lors de l’édition 2014, quatre Lorrains ont été récompensés parmi les 171 lauréats nationaux : Marine Amouroux (projet SpectroLive), Christophe Calvarusso (projet EcoSustain), Stéphane Gonzalez (projet Ozcar) et Alain Pruski (projet i-Virtual R&D). Le quatuor a été récompensé dans le cadre des projets dit « en émergence » qui nécessitent donc des phases de maturation et de validation. Au registre des spécificités, les lauréats Lorrains ont en commun d’être tous « docteurs » et 100 % des projets sont issus de la recherche publique lorraine (Université de Lorraine, INRA, CNRS). La moitié des lauréats sont également accompagnés par l’Incubateur Lorrain. « Le Conseil Régional de Lorraine fait de la création d’entreprises innovantes, un objectif majeur de sa stratégie de développement économique. En 2014, comme depuis de nombreuses années, le Fonds Régional pour l’Innovation en Lorraine en partenariat avec Bpifrance, a apporté un soutien financier spécifique aux porteurs de projets lauréats du concours i-LAB, et renforce ainsi l’accompagnement du Ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche » précise BpiFrance dans un communiqué. En Lorraine, en 16 ans d’existence de ce concours, 503 candidatures ont été reçues, et 90 lauréats ont été récompensés. À ce jour, c’est plus d’une quarantaine d’entreprises innovantes qui ont été créées.


LE 17ÈME CONCOURS I-LAB EST LANCÉ

La 17ème édition du concours i-LAB 2015 est lancée. Les entreprises et porteurs de projet ont jusqu’au 2 mars 2015 pour déposer leur candidature. Les dossiers de participation et le règlement sont disponibles auprès du ministère (www.enseignementsup-recherche.gouv.fr) ou via le site internet de Bpifrance : www.bpifrance.fr.  Les projets peuvent être présentés dans 2 catégories :

– les projets en Émergence qui nécessitent une phase de maturation et de validation technique, économique et juridique. Les lauréats de cette catégorie recevront à titre personnel, une subvention d’un montant maximum de 45 000 euros pour financer jusqu’à 70% des prestations nécessaires à la maturation de leur projet.

– les projets création-développement se situant juste en amont de la création de l’entreprise et doivent avoir établi la «preuve du concept». Les lauréats dans cette catégorie recevront une subvention d’un montant maximum de 450 000 euros versée à l’entreprise qu’ils auront créée. Cette subvention financera jusqu’à 60% du programme d’innovation de l’entreprise.

« Afin d’inscrire le concours dans la stratégie nationale de recherche, 5 Grands Prix à forte visibilité récompenseront les lauréats de la catégorie en «création-développement » les plus prometteurs qui répondent à l’un des dix grands défis sociétaux définis par l’Agenda stratégique France Europe 2020 pour la recherche, le transfert et l’innovation » précisent les organisateurs.


TÉMOIGNAGES DES LAURÉATS 2014

SPECTROLIVE PAR MARINE AMOUROUX

Le projet SpectroLive est un projet de création d’entreprise visant à concevoir, fabriquer et commercialiser un dispositif de caractérisation de matériaux biologiques pour détecter les « anomalies » de ces derniers par méthodes optiques donc en toute innocuité. En fonction du segment de marché considéré, les « anomalies » prendront la forme de cellules cancéreuses dans le milieu médical, de micro-organismes pathogènes dans l’industrie agro-alimentaire ou de polluants de l’environnement.
Etre lauréat i-LAB est indéniablement une reconnaissance de l’intérêt de notre projet par un jury composé de personnes expérimentées non seulement en matière de création d’entreprise mais également en matière de technologies innovantes. C’est également un coup de pouce financier qui permet, dans notre cas, la réalisation d’une étude de marché conséquente par un cabinet expert dans le domaine. Enfin, c’est effectivement un atout intéressant pour la carte de visite du projet car être lauréat d’un concours national permet d’asseoir la légitimité du projet qui en aura besoin pour passer ses prochaines étapes.

I-VIRTUAL PAR ALAIN PRUSKI

Ce projet est l’aboutissement de nombreuses années de recherche dans le domaine de la stimulation cognitive par mise en situation virtuelle de personnes qui présentent des troubles cognitifs, notamment de phobie sociale. Pour traiter ces personnes, on a besoin d’utiliser des capteurs de mesures physiologiques visant, notamment, à mesurer leur état émotionnel. Or les capteurs sont en général des sources de stress car ils doivent être en contact avec l’individu. Ce qui fausse les résultats. Nous avons donc créé un capteur d’émotion qui ne nécessite pas de contact. Les capteurs et le logiciel de traitement de l’information sont intégrés à une caméra basique semblable à celles qui équipent les ordinateurs, les tablettes ou bien encore les Smartphones.
La société a été créée en octobre dernier et elle est installée dans les locaux de l’université, à Metz. J’en suis le conseiller scientifique. Abdelhak Moussaoui est le directeur de recherche et développement de i-Virtual. L’entreprise est dirigée par Michaël Carré qui est également le patron de Medialis, une société spécialisée dans les technologies pour l’autonomie, notamment les gérontechnologies.
L’enveloppe de 45 000 euros nous a permis de créer la société mais également de financer une étude de marché et d’investir dans le développement du logiciel qui nécessite d’évoluer encore avant d’être commercialisé. Etre lauréat de ce concours est certainement, en tout cas je l’espère, un atout en matière de communication.

OZCAR PAR STÉPHANE GONZALEZ

Ozcar est un projet d’entreprise d’autopartage en véhicules électriques. Nous concevons et développons des solutions ou systèmes d’autopartage à destination des entreprises et des administrations. Sur le secteur de l’autopartage, très dynamique en Europe aujourd’hui, nous innovons à travers deux approches : innovation technologique d’abord, car développons en partenariat avec le LORIA (Université de Lorraine) un système de gestion dynamique et intelligente de la charge électrique, intégré à notre système d’administration et de réservation de véhicules électriques partagés ; innovation d’usage ensuite, en concevant et proposant de nouveaux modèles de services d’autopartage.
La startup Ozcar sera créée dans les toutes prochaines semaines. Nous visons la mise en place de deux programmes pilotes de nos services innovants à compter de fin d’année 2015. Ces projets seront menés en Lorraine.
Être lauréat du concours I-Lab est effectivement une formidable « carte de visite », une forme de reconnaissance qui permet de valoriser notre idée de départ auprès de partenaires et futurs clients. La subvention associée nous permet de mener des études de marché ou études juridiques qui consolident le projet, et ainsi de passer de l’idée à un projet d’entreprise performante.

ECOSUSTAIN PAR CHRISTOPHE CALVARUSSO

ilab-sustain (© 123RF)EcoSustain est un projet d’étude du fonctionnement des écosystèmes forestiers et de développement de méthodes innovantes d’aide à la décision pour les gestionnaires forestiers. Le projet a, notamment, pour origine les recherches conduites par le laboratoire « Biogéochimie des Écosystèmes Forestiers » de l’INRA-Nancy (UR1138) visant à mieux comprendre et quantifier les flux d’eau et d’éléments nutritifs dans les différents compartiments de l’écosystème (sol, arbre, atmosphère). Les chercheurs de ce laboratoire développent une méthode innovante, combinant études de terrain (observations et analyses) et modélisation, pour évaluer le bilan nutritif de l’écosystème forestier (entrées de nutriments – sortie de nutriments). L’objectif de ce projet est d’optimiser cette méthode de diagnostic, puis de l’utiliser afin de proposer aux gestionnaires forestiers des modes de gestion adaptés aux conditions de leurs parcelles, permettant ainsi le maintien de la fertilité des sols.
La start-up nommée EcoSustain a été créée le 01 février 2014. EcoSustain est un bureau d’études spécialisé en environnement, forêt et milieux associés, développement durable. Ses activités incluent l’observation, l’étude, le diagnostic du fonctionnement des forêts, le développement d’outils innovants d’aide à la décision, le développement de méthodes alternatives de gestion et le conseil en gestion d’écosystèmes forestiers.
Etre lauréat i-LAB représente bien sûr une reconnaissance indispensable pour une start-up en technologies innovantes. Ce statut donne une certaine notoriété à la société dans son domaine d’activités. Cela constitue également un apport financier qui va permettre à la société de réaliser une étude de marché pour bien définir les clients potentiels, leurs besoins afin de proposer des prestations adaptées. Une partie de ce financement va également permettre d’accélérer le développement de la technologie.