Embéguiner le poupard. Foutre en espalier. Faire la crapaudine… Le vocabulaire sexuel et érotique est savoureux, évocateur, équivoque et souvent très drôle.

le-bouquin-des-mots-du-sexePour rédiger ce livre, Agnès Pierron qui est docteur ès lettres et grande spécialiste du langage – on lui doit notamment dans la même collection Le bouquin des dictons, est allée chercher les mots du sexe là où ils se disent aujourd’hui, auprès d’une travailleuse du sexe, d’un baltringue de théâtre et d’un bodybuilder mais également là où ils se trouvent, à savoir dans la littérature. « le plus souvent possible, le mot est accompagné d’une citation. Donner de la chair à un ouvrage comme celui-ci, c’est bien la moindre des choses », précise l’auteure dans son avant-propos. Et force est d’avouer que même l’amateur éclairé de la « chose » va faire le plein de trouvailles en lisant ce bouquin. Il se délectera d’autant plus que c’est souvent très drôle. Des exemples ? On y apprend, notamment l’expression « Prendre les chemins de Fatima » qui signifie faire une fellation. Quel rapport ? Eh bien, tout simplement car les pèlerins se rendent à genoux à Fatima, une position adaptée à la fellation. Qu’est-ce qu’un «  vendeur de quincaillerie » ? C’est un homme qui se contente des préliminaires, qui ne pense pas vraiment à l’acte et se contente du « toc », de la « cacaille » comme disent les Belges. Plutôt que de dire « sodomiser », il est possible, par exemple, d’utiliser l’expression très « délicate » de « mazouter le pingouin ». Quand un homme se masturbe, il se fait « un nez de Pinocchio » et quand une femme a du désir et est excitée, elle met alors « le flageolet à la portière ». Bref, sur plus de 1000 pages, tous les styles sont représentés, du plus argotique au plus sophistiqué, en passant par les expressions les plus mystérieuses comme « refaire le carrelage du Bois de Boulogne ».