Ils sont jeunes, ingénieurs ascendant artisanat, et découvrent le monde des affaires à travers un projet baptisé In’Bô. Soutenus par le Pôle d’excellence rurale Terres de Hêtre, dans les Vosges, ces entrepreneurs en herbe veulent percer le marché des équipements de sport en bois, en privilégiant les ressources locales.

Inbo (©DR)Leur histoire a débuté sur les bancs de l’ENSTIB (Ecole Nationale et Supérieure des Technologies et Industries du Bois), implantée dans les Vosges. Antoine Cochennec, Aurèle Charlet, Robin Féron, Pierre Thomas Leclaire et Quentin Le Jannou sont vite devenus des potes. Aujourd’hui, ils sont aussi des partenaires. Soudés par leur attirance pour l’artisanat et l’environnement, et après un stage à l’étranger, pour deux d’entre eux, très instructif dans ce domaine, ils ont investi le créneau des équipements de sport en bois en créant l’entreprise In’Bô (la forêt en patois lorrain). Et du bois, le département où ils évoluent n’en manque pas. Séduit pas leur projet, qui s’inscrit pleinement dans sa volonté d’oxygéner l’économie locale autour de sa matière première, le Pôle d’excellence rurale Terres de Hêtre, piloté par le Pays d’Epinal Cœur des Vosges, a décidé de leur prêter main forte.

Ils ont eu recours à du financement participatif, début 2014, en proposant des séries spéciales en prévente.

Placé en couveuse d’entreprise, In’Bô bénéficie entre autres gratuitement d’un bâtiment, situé dans la commune Les Voivres, où ses fondateurs conçoivent et fabriquent des produits haut de gamme alliant esthétisme et technicité. Pour mettre leur société sur les rails et investir dans du matériel, ils ont eu recours à du financement participatif, début 2014, en proposant des séries spéciales en prévente. L’opération a dépassé leurs attentes. « On avait tablé sur 9 000 € de chiffre d”affaires, on en a réalisé 60 000 », raconte Antoine Cochennec. Un succès qui est venu confirmer que leur rêve n’était pas insensé.

Pour commencer, le quintette a décidé de concentrer ses efforts sur trois articles : les lunettes, déclinées en 6 modèles, le longboard et le vélo. Les jeunes dirigeants (25 ans de moyenne d’âge) se sont donnés jusqu’en juillet pour faire leurs preuves et voir si le marché est viable avec 5 salariés. Pour le moment, ils se cantonnent à l’Hexagone, l’objectif premier étant de monter un réseau de revendeurs. C’est d’ailleurs la mission qui a été confiée à l’un d’eux, transformé en commercial pour tenter de placer leurs produits chez différents clients comme les opticiens ou les boutiques de sport concept. Loin d’être une sinécure quand on n’est pas issu du monde de la vente. « On apprend sur le tas », glisse Antoine.

In’Bô fait la part belle aux ressources locales, en privilégiant des essences comme le hêtre, le chêne, le frêne ou encore le merisier.

La marque In’Bô fait la part belle aux ressources locales, en privilégiant des essences comme le hêtre, le chêne, le frêne ou encore le merisier. La fibre de lin, venue de Normandie, est une autre composante chère à l’organisation, reconnue pour sa légèreté et sa capacité à absorber les vibrations. Le bambou possède lui aussi cette qualité très appréciée des cyclistes. L’un d’eux, Thibaud Lhenry, s’est d’ailleurs illustré en octobre 2014 à Turin, en remportant la 3èmeCoupe du Monde Red Hook Crit, une compétition réservée aux vélos à pignon fixe et sans freins. Une première pour un Français dans ce genre d’épreuve et sur une monture composée de ce matériau. Celle commercialisé par In’Bô porte au passage le nom du champion. Depuis, la gamme a été élargie au vélo de route, en différentes tailles ou sur-mesure. Chose certaine : ce titre glané en Italie reste à ce jour leur meilleure carte de visite. Un gage de performance et de fiabilité pour un modèle devenu l’ambassadeur du savoir-faire de l’entreprise vosgienne, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’autres projets sont dans les cartons : des skis, des snowboards et des surfs de mer, dont la réalisation se limite actuellement à leur utilisation personnelle. Une étape supplémentaire pour ces jeunes dirigeants amateurs de défis. In’Bô en est un. Une aventure qu’ils ont à cœur de transformer en relation durable.

www.inbo.fr