À LA PHILHARMONIE LUXEMBOURG


Le comédien Lambert Wilson explore le répertoire du compositeur allemand Kurt Weill aux côtés du pianiste Bruno Fontaine et de l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg. Une incursion musicale enthousiasmante au cœur d’une œuvre multiple et populaire.

Son phrasé et sa voix grave sont bien connus des cinéphiles : de la comédie (Jet Set, Palais Royal) à la science-fiction (Babylon A.D., Matrix) en passant par les films historiques (Hiver 54, l’abbé Pierre et récemment De Gaulle de Gabriel Le Bomin), l’acteur Lambert Wilson est un touche-à-tout. Une sensibilité qu’il met également au service de la musique : après l’album Wilson chante Montand, il retrouve le pianiste Bruno Fontaine pour revisiter le répertoire de Kurt Weill. Exilé en France puis aux Etats-unis en 1935, considéré comme un « artiste dégénéré » par le régime nazi, Weill va se consacrer à l’opéra mais aussi au cabaret et à la comédie musicale tout en étant influencé par l’âge d’or du jazz. Une œuvre qui s’affranchit rapidement des frontières entre musique populaire et savante.

La toute première collaboration de l’acteur/chanteur à la voix de baryton et du pianiste, également arrangeur, avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg explore cette diversité esthétique dans un concert en trois parties. Tout d’abord la carrière allemande de Kurt Weill et sa première création opératique aux côtés de Bertolt Brecht, le fameux Opéra de quat’sous. Puis place à la chanson française populaire, à laquelle Weill s’est adapté lors de son séjour en France, et enfin à la musique américaine qui fera le succès du compositeur à Broadway. En anglais, en français et en allemand, de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny et ses personnages marginaux et dramatiques, qui remet en question les codes de l’opéra classique dès 1927, à la comédie musicale Lady in the dark, satire du rêve américain en 1941, on redécouvre une œuvre, une époque et un monde à travers la musique d’un compositeur aux multiples facettes et une voix inimitable.

Le 24 septembre à 20h, Grand Auditorium

Renseignements et réservation :

www.philharmonie.lu