DOSSIER  :  JOB À LA CLÉ, LES FILIÈRES QUI RECRUTENT (4/4)

En Lorraine, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) propose 21 formations en alternance. Chaque année, plus de 400 alternants sont ainsi formés au travers de parcours de formation en prise directe avec l’entreprise et le monde professionnel. Quels sont les avantages de l’alternance et que « vaut » l’alternance sur le marché de l’emploi ? Les précisions de Guy Keckhut, directeur adjoint du Cnam en Lorraine.

guy-keckhut (© DR)Quels sont les avantages et les atouts de l’alternance ?

Notre slogan dit « le plus court chemin vers l’emploi ». Et je crois que l’on est assez proche de la réalité si j’en crois nos jeunes élèves, et aussi les dirigeants qui les recrutent dans le cadre de nos formations en alternance : par l’apprentissage ou par la professionnalisation. Le concept est connu : on apprend des éléments théoriques, des concepts, des modèles, par le biais d’enseignements délivrés par nos équipes pédagogiques composées de personnes issues des univers académique et de l’entreprise, et pendant la partie « pratique » dans l’entreprise, le jeune est tout de suite confronté à la réalité de terrain : « comment les connaissances acquises peuvent-elles immédiatement prendre sens, être utiles dans la résolution des situations qui me sont proposées dans l’activité professionnelle » ? Il s’agit là d’être en capacité de développer le plus rapidement possible des compétences opérationnelles, l’atout essentiel dans le monde de l’entreprise.

Ces formations répondent-elles aux attentes des entreprises ? Qu’en disent les dirigeants ?

Objectivement, la réponse est oui. Les entreprises sont friandes, peut-être plus encore en cette période de difficultés économiques, pour le recrutement de personnes dont elles savent qu’elles seront rapidement compétentes dans leur domaine, et motivées, car les jeunes qui s’inscrivent dans ces parcours sont particulièrement impliqués dans les projets qu’on leur confie. Le Cnam apporte dans ce sens une véritable valeur ajoutée dans les contenus des formations très appréciés par les dirigeants – nous sommes un opérateur de formation professionnelle, tout réside dans cette terminologie ! –, mais aussi le déroulement du parcours de formation, par des allers-retours permanents entre nos enseignants, nos équipes qui assurent la coordination pédagogique, les tuteurs ou maîtres d’apprentissage qui ont une responsabilité sur l’accompagnement du jeune dans l’entreprise… Tous ces éléments, aux dires des dirigeants, contribuent à sécuriser les parcours de formation, pour aboutir aux deux seules choses qui comptent : l’embauche définitive du jeune, et l’obtention du diplôme.

Le Cnam en Lorraine forme plus de 400 alternants par an. Combien décrochent un job dans les mois qui suivent ?

Au-delà du diplôme, qui est un passage important, c’est l’insertion professionnelle qui reste le seul indicateur qui intéresse l’entreprise… et le jeune alternant ! Nous n’avons jamais de garantie au départ, les entreprises ne signent pas de promesses d’embauche, chacun s’engage dans un parcours avec des risques, et donc des responsabilités à assumer pour réussir. Il s’avère que toutes les conditions que nos équipes du Cnam mettent en place pour accompagner ce processus permettent d’enregistrer des taux d’embauche, en fonction des métiers, qui frôlent parfois les 100 %. Je peux prendre l’exemple de nos élèves ingénieurs en apprentissage qui sont intégrés à Bac+2 pour finir après trois années avec le titre d’ingénieur en efficience énergétique : en moyenne, depuis 2009 (date de lancement de cette nouvelle formation), ils trouvent un emploi à 75 % dans les six mois, au bout d’une année, le taux d’embauche est de 100 % ! Nos élèves qui se forment aux techniques commerciales, ou ceux qui se lancent dans la comptabilité, pour ne citer que deux autres exemples, se situent entre 90 et 100 %.


cnam-élèves (© DR)TROIS NOUVELLES FORMATIONS À LA RENTRÉE

Assistant de gestion, technicien supérieur en machine-outil et ingénieur en génie industriel. Ce sont les trois nouvelles formations, de niveau Bac +2 à Bac +5, proposées par le Cnam, en Lorraine, dès la rentrée prochaine.

Faire le choix de l’alternance, c’est partager son temps entre l’entreprise et le centre de formation afin d’acquérir des savoirs théoriques et des savoir-faire pratiques, les deux approches s’enrichissant mutuellement. En prise directe avec le monde professionnel, ces formations concrètes participent à former des professionnels performants et directement opérationnels à l’issue de leur formation. Un avantage indéniable sur un marché du travail particulièrement tendu. Compte tenu du succès rencontré par ses formations en alternance, de niveau Bac à Bac+5, le Cnam en Lorraine a choisi d’étoffer encore son offre pour 2015/2016 avec trois nouveaux parcours.

Le premier « Assistant de gestion » vise à former des chargés d’administration des ventes et de gestion commerciale de niveau Bac+2. Ce titre se prépare en « professionnalisation » à Metz. Toujours à Metz, mais en apprentissage cette fois, le Cnam propose une licence professionnelle (Bac+3) en Support technique client-Machine Outil. Il permet d’accéder à des professions telles que technicien SAV, technicien service-client ou bien encore technicien support-technique. La troisième formation, en cours d’habilitation par la commission des titres d’ingénieurs, se prépare également en apprentissage, et affiche un caractère transfrontalier puisqu’elle se déroule à Metz, à Sarrebruck (Hochschule für Technik und Wirtschaft) et à Luxembourg (LIST). Accessible aux Bac+2, elle permet de décrocher un titre d’ingénieur en génie industriel, option éco-conception des produits et démantèlement d’installations. Elle prépare des professionnels, diplômés Bac+5, à exercer des fonctions de R&D, d’études et de conseil en éco-conception ou en démantèlement et déconstruction, de conduite de projets.

Globalement, le Cnam en Lorraine propose aujourd’hui 21 parcours de formation que l’on peut organiser en deux grands pôles. Le premier recoupe les parcours relevant des « sciences et techniques » : énergétique, génie industriel, hygiène et sécurité du travail, informatique, mécanique. Le second pôle est axé sur les métiers du tertiaire : assurance, commerce et marketing, comptabilité, culture et tourisme, management et entrepreneuriat, immobilier et ressources humaines. Ces formations sont autant de sésames pour l’emploi.


JOBDATING

Le 19 juin, le Cnam organise un jobdating consacré à l’alternance. « L’ambition est de mettre en relation des candidats à l’alternance en quête d’une entreprise et des entreprises désireuses d’en accueillir », précise Cécile Brice du Cnam en Lorraine. Pour y participer, les candidats intéressés doivent s’inscrire à un parcours de formation via le site internet du Cnam avant la fin avril. Une vingtaine d’entreprises participeront à ce rendez-vous organisé dans le centre d’enseignement du Cnam, à Metz, de 9h à 12h30. Les candidats disposeront d’une dizaine de minutes pour convaincre leurs interlocuteurs. Pour tout savoir : www.cnam-lorraine.fr


JOURNÉE PORTES OUVERTES

Le 28 mars, le Cnam organise, à Nancy, une Journée Portes Ouvertes exclusivement dédiée à la formation en alternance. L’occasion de faire le plein d’informations sur les 21 parcours de formation, du Bac+2 au Bac+5, proposés par le Conservatoire mais également d’échanger avec de nombreux alternants et enseignants qui partageront leurs expériences. Cette manifestation se déroulera de 10h à 16h, au centre d’enseignement de Nancy, 4 rue du Dr. Heydenreich. Pour plus de détails sur cette journée mais également les formations proposées, voir : www.cnam-lorraine.fr.