LES NOËLS DE MOSELLE : LE CENTRE INTERNATIONAL D’ART VERRIER (CIAV) DE MEISENTHAL

Fabrication-Boule-Silex-(©-Guy-Rebmeister)

La boule de Noël Silex (©Guy Reibmeister)

Si le CIAV de Meisenthal puise dans une tradition ancestrale, il s’inspire aussi de nouveaux courants créatifs. La boule de Noël Silex est une nouvelle manifestation de cet alliage tradition-modernité.

Le site verrier de Meisenthal, qui compte le musée du verre, la Halle verrière et, bien sûr, le Centre International d’Art Verrier (CIAV), est un étonnant mariage, de passion, de raison, scellé sur la foi en l’avenir et le respect du passé. Pas si facile d’allier tradition et modernité. C’est pourtant ce qui fait la force de ce centre : l’intelligence de réunir des mondes. Et l’idée de faire cohabiter deux lignes – l’ancienne et la moderne, pour dire succinctement les choses. « Les boules de Meisenthal sont devenues aujourd’hui des passeurs de mémoire ».Ainsi, chaque année, aux modèles traditionnels s’ajoutent des lignes de boules contemporaines conçues par des artistes et designers. En tout, ce sont aujourd’hui 18 modèles qui sont produits dans les deux lignes. « Bien plus que des objets, bien plus qu’une fonction et une esthétique, les boules de Meisenthal sont devenues aujourd’hui des passeurs de mémoire. » Transmettre consiste à « défier le temps ». La nouveauté 2015, la « Silex », exprime avec brio cette conception de la vie, de l’art, de l’histoire, cette philosophie. Conçue par Manon Leblanc et Romain Diroux, designers, découvreurs, fondateurs de Studio Monsieur, la boule de Noël Silex est étonnante d’audace. Tous deux sont issus de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg, et sont les tout nouveaux lauréats du Grand Prix de la Ville de Paris catégorie Jeunes designers. Manon et Rommain ont déjà travaillé sur des créations de luminaires, mobiliers ou scénographies, dont celle de la dernière tournée de Arthur H. Autre univers, celui du silex, passant de son état taillé à son état soufflé. « C’est l’éclat » qui réunit ces deux époques, ces deux silex, celui « du fond froid des grottes » et celui « de la chaleur de nos salons. Cette boule est en quelque sorte le miroir de notre évolution », précise Manon. Elle exprime, complète Romain, « le sens profond du CIAV : ouvrir une pratique artisanale à des modes de pensée différents. » Toutes les étapes de la conception et de fabrication ont été franchies dans un état d’esprit fidèle à ce sens profond. Jusqu’au résultat final : la naissance, la renaissance, au bout de la canne du souffleur. L’émotion. Vous êtes prévenus, « cet hiver, nous serons tous des Homos Sapi(e)ns. »