Après avoir perdu sa valise, G.H. Fretwell, auteur anglais mineur en tournée de dédicaces, désespère de parvenir à signer l’un de ses livres. Bientôt, il apprend qu’un mystérieux assassin surnommé « le tueur à la valise » s’en prend exclusivement aux libraires. Le chaos, la décrépitude et l’étrange semblent se faire de plus en plus oppressants, sans que Fretwell ne se départisse de sa pondération et de sa politesse. Un récit kafkaïen construit comme une spirale qui nous happe sans que l’on s’en rende compte, entre absurde et humour noir so british.

Aux éd. Ça et là