Si le Luxembourg compte environ 150 000 frontaliers, la Suisse, au deuxième trimestre 2015, en accueille 297 938, soit une hausse de 3,4%, en un an. Comme au Grand-Duché, les Français sont les plus nombreux puisqu’ils représentent à eux seuls, plus de la moitié des effectifs (157 000), devant les Italiens (70 000) et les Allemands (60 000). La grande majorité des frontaliers travaille en région Lémanique (autour du Lac Léman), en Suisse du Nord-Ouest et dans le canton du Tessin. A noter d’ailleurs quelques tensions en « Suisse Italienne » entre les Suisses et les frontaliers italiens qui, pour diverses raisons (notamment liées aux permis de travail) se sentent discriminés. La commune de Claro, au nord de Bellinzona, anime également les débats en commercialisant un logo « no frontaliers » aux entreprises locales employant majoritairement des résidents. Ce qui passe évidemment mal de l’autre côté de la frontière.