© 123RF

Combien de personnes ont vraiment été touchées par le coronavirus en Sarre depuis le début de l’épidémie ? C’est une question à laquelle il est difficile de répondre du fait d’un grand nombre de porteurs asymptomatiques et qui n’ont donc pas été recensés en tant que tels. Lors des campagnes de dépistage, 2 666 des 45 000 tests réalisés se sont révélés positifs, un chiffre qui cependant ne permet pas de tirer de conclusions concernant un potentiel taux d’immunité de la population. Afin de se faire une idée plus précise du nombre de personnes ayant contracté le coronavirus, la Sarre a décidé de mener une enquête à grande échelle. 2 300 personnes vont être choisies de manière représentative selon leur âge, leur lieu et leur mode de vie pour réaliser une prise de sang qui vise à montrer si la personne a développé des anticorps contre la maladie. La participation à cette étude représentative n’est pas obligatoire, elle devrait cependant permettre d’en apprendre plus sur Sars-covid 19. En plus de permettre des projections sur le taux d’immunité de la population sarroise, elle pourrait donner des indices sur des modes de transmission qui ne sont pas forcément encore tous connus. Les premiers tests devraient avoir lieu fin mai. Pour respecter les critères de représentativité, il n’est pas possible de se porter volontaire pour participer à ce projet. Les résultats sont attendus pour l’été. Si la Sarre est la première région allemande à lancer une étude à cette échelle, le Luxembourg voisin va encore plus loin en annonçant vouloir tester toute sa population.