Hundreds © DR

La première édition du festival Les Nuits à Hemmersdorf les 11 et 12 octobre prochains, fait entrer des musiques à la fois éclectiques, exigeantes et accessibles au sein du village sarrois. Avec l’ambition de rassembler les publics autour d’une programmation sans frontières, dans le cadre intimiste de l’église St-Konrad.

C’est un nouveau chapitre d’une belle histoire : celle de bénévoles passionnés qui ont à cœur de faire vivre et connaître leur village et leur région à travers un événement de qualité. Lorsque Chris Walter Burr, manager et organisateur de concerts avec son agence Hotellounge, s’installe à Hemmersdorf, grand village de 2000 âmes à quelques kilomètres de la frontière française, il fonde une association afin de faire bouger ce territoire plutôt discret. Grâce à ses contacts, à d’autres bénévoles issus du monde de la musique mais aussi aux habitants, Hemmersdorf Pop organise plusieurs concerts avec succès. Cette année, le cap est franchi avec la création d’un festival. « En Sarre, les habitants ont l’habitude de devoir faire des kilomètres pour assister à des concerts de qualité, explique l’organisation. Nous nous sommes dits : on va le faire ici, à Hemmersdorf, pour montrer qu’il peut s’y passer des choses. On compte bien faire venir des gens des deux côtés de la frontière, dans une région où les trajets transfrontaliers sont entrés dans les habitudes. »

Le choix de l’église St Konrad s’est fait pour plusieurs raisons : son image symbolique en tant que lieu emblématique pour les habitants, son esthétique et l’atmosphère unique que les concerts dans de tels endroits ne manquent jamais de susciter. Avec une capacité d’environ 350 places, ces Nuits promettent une ambiance intimiste et une acoustique particulière avec une programmation pensée sur mesure : « dans une église, le public est souvent plus calme, plus attentif, et les artistes que nous avons choisi ont besoin de cela. » L’affiche est plutôt exceptionnelle pour la région : des formations pointues que l’on voit davantage dans les salles de concert destinées au rock ou à la musique électronique, ou encore dans les clubs du monde entier. Pourtant, leur musique est à même d’envoûter le public d’Hemmersdorf : on imagine parfaitement retentir au sein d’un édifice sacré le solo du jazzman luxembourgeois Pascal Schumacher au vibraphone, la musique magique entre claviers, sons électroniques et interventions vocales de l’allemand Studnitzky ou encore le néo-classicisme fascinant de Niklas Paschburg. Des Nuits de rêve en perspective… « Leur musique est riche, diversifiée et très ouverte : elle peut tout à fait rassembler des habitants du village aux côtés d’amateurs éclairés qui viennent de loin pour écouter ces artistes » glissent les organisateurs.

Aux côtés des orfèvres de la musique instrumentale cités ci-dessus, on retrouvera également Rachael Dadd et son univers pop aux tonalités jazzy et folk, The Glücks et son garage-rock aux accents psychédéliques, la voix profonde d’Eva Milner du groupe Hundreds… en tout, une dizaine de groupes ayant souvent un attrait pour le mariage entre musiques acoustiques et amplifiées, et invitent volontiers le son des cordes et des pianos à leurs compositions. Allemands, belges, français et luxembourgeois pour l’essentiel, ils sont à l’image d’un festival transfrontalier qui souhaite s’exporter dès la prochaine édition : « Nous attendons de faire le bilan de cette première édition pour tenter de se tourner vers l’autre côté de la frontière et organiser des concerts en Sarre et en Lorraine, dans des villages, de petites villes. Au-delà de la programmation, c’est l’identité de ce type d’événements qui nous intéresse. »

Hemmersdorf Pop présente Les Nuits,
les 11 et 12 octobre à l’église St Konrad  à Hemmersdorf
Facebook : @HemmersdorfPopFestival