Depuis le début des années 1950 avec Le magazine du temps passé sur la RTF, télévision et histoire font bon ménage. Sur Moselle TV, c’est le jeune journaliste et présentateur Tim Girard qui s’y colle, avec succès.

L’extraordinaire pouvoir de l’image, à la télé ou dans les supports pédagogiques scolaires, n’est plus à prouver. Vidéos, photos, graphiques, dessins accélèrent la compréhension, consolident la mémorisation et, qu’il s’agisse de faits majeurs ou d’anecdotes, contribuent à la popularité de cette matière. Quelques dizaines d’historiens, transformés en présentateurs vedettes, ou vice-versa, ont écrit cette saga télévisuelle : Alain Decaux raconte, à partir de 1969, Histoire de comprendre avec Alexandre Adler, Secrets d’histoire avec Stéphane Bern, l’Heure H de Franck Ferrand, Droit d’inventaire avec Marie Drucker et Max Gallo… sans oublier l’un des animateurs les plus turbulents, mais aussi l’un des plus contestés et des plus populaires, Henri Guillemin, « l’historien pamphlétaire » ainsi que certains le nommaient, officiant à partir de 1962 à la télévision suisse romande et sur Télé Luxembourg. Il retrouve sur internet, un demi-siècle plus tard, un public fidèle à sa verve exceptionnelle.

Entré en 2017 chez Moselle TV (on disait alors Mirabelle TV), Tim Girard perçoit vite la richesse du filon et part à l’abordage d’une histoire lorraine, particulièrement mosellane, dont il est aujourd’hui un bon spécialiste. C’est sur le tas, souvent sur le terrain, qu’il acquiert ses connaissances historiques et tisse sa toile, délaissant l’actualité, histoire trop brûlante dont il n’aime pas la tyrannie du buzz : « J’aime avoir du recul sur les événements ». Un autre rapport au temps lui permet d’actionner son désir de « réhabiliter certains personnages de l’histoire ». De son panthéon des mal aimés, il extrait quelques visages et tente de leur offrir un autre rang dans le concert, une nouvelle carrière dans la romance nationale. Napoléon III est de ceux-ci, c’est même un peu son dada. Dans cette veine réparatrice, il s’attache à ouvrir plus grandes les portes de patrimoines fantastiques mais plongés dans une forme d’anonymat, priés de n’agréer que les salutations distinguées des experts en patrimoine et clubs d’historiens. Si la Lorraine n’était riche que de sa gare de Metz, « plus belle gare de France », de sa place Stanislas, « monument préféré des Français », de son ossuaire de Verdun et de son imagerie d’Épinal, ça se saurait, grommelle en substance le jeune homme, qui rêve d’un destin à la Bern.

Sa nouvelle émission, La règle de 4, ouvre magistralement les horizons en proposant des destinations moins connues, néanmoins de superbes pièces d’un vaste et inattendu puzzle mosellan. La première de ces émissions a consacré en novembre dernier « la Sixtine de la Seille », église de Sillegny, grise et tristounette en son dehors, flamboyante et unique en son dedans, par ses peintures murales vieilles d’un demi-millénaire et toujours mystérieuses quant à leur auteur. Deuxième fondement de ce nouveau programme télévisé : le jeu et l’état d’esprit décontracté. « Battle », la règle de 4 oppose quatre lieux ou monuments (peut-être demain, quatre personnages, quatre dates ?) et les internautes cliquant sur les réseaux sociaux de la chaîne pour élire leur préféré. Historien, enseignant, auteur d’une quinzaine d’ouvrages et réputé comme l’un des esprits les plus affûtés sur l’histoire de la Lorraine, Kévin Goeuriot intervient dans la Règle de 4.

Tim Girard, spécialisé en histoire et patrimoine, anime d’autres émissions, faisant de Moselle TV une référence en matière de programmations sur les patrimoines matériels et immatériels d’une région. Son parcours coloré témoigne d’une culture de la curiosité, utile outil pour fouiller dans les archives du temps : né à Entrange en 1989, dix ans après la fermeture de la mine Charles-Ferdinand implantée sur ce bastion du fer, il rejoint ensuite Thionville pour le lycée, le bac et une première expérience associative en journalisme, puis tente la boulangerie, la vente de fringues, la radio, la communication d’un champion du monde de coiffure… toutes coiffées au poteau par son appétit d’histoire.

La règle de 4, tous les dimanches à 13h30 sur Moselle TV,
animée par Tim Girard en collaboration avec l’historien Kévin Goeuriot