promesse-d'une-vie (© DR)

À 50 ans, Russel Crowe franchit le pas en devenant réalisateur. Son premier film, La promesse d’une vie, se déroule en Turquie, au lendemain de la Première Guerre mondiale qui a notamment opposé l’empire ottoman, alors dans le camp de l’Allemagne, à l’Australie, engagée auprès des Alliés. Le nouveau cinéaste tient également le rôle principal de cette quête épique, celle d’un père qui part à la recherche de ses trois fils disparus pendant le conflit, après le décès de son épouse, à qui il a promis de les ramener sur leur sol natal. Le long-métrage a connu un démarrage en trombe au pays des kangourous, où il est sorti le 26 décembre dernier. Pas une surprise quand on sait que le souvenir de la bataille des Dardanelles, qu’il évoque, est fortement ancré sur ce continent, au point où sa commémoration est plus importante que celle de l’Armistice du 11 novembre.