La peur1 (© DR)Tourné dans la plus grande discrétion à Nicolet au Québec, le nouveau film de Damien Odoul, La peur, est adapté du roman éponyme sorti en 1930 sous la plume de Gabriel Chevallier, à qui l’on doit aussi le célèbre roman Clochemerle. Un 7ème long-métrage présenté comme une « adaptation en huit tableaux, entre hyperréalisme et hallucinations cauchemardesques ». Cette production franco-québécoise replonge le spectateur dans l’enfer des tranchées de la guerre de 14-18, à travers le regard de Gabriel, un jeune homme introverti. Confronté aux pires atrocités, ce dernier nous fait vivre « sa » guerre, une guerre qui lui révèlera sa propre humanité. Ce film a valu à son auteur, poète et cinéaste chevronné, le prix Jean Vigo, qui lui a été remis le 4 juin dernier au Centre Pompidou à Paris des mains de sa consœur Agnès Varda. Les organisateurs ont tenu à récompenser ce projet « pour sa façon de filmer la folie de la guerre comme un théâtre de la cruauté. » Place au verdict des salles obscures !