DOSSIER SPÉCIAL NAPOLÉON 1ER

Constamment en mouvement et en production permanente de projets, Napoléon aimait à s’occuper de tout, jusqu’au moindre détail. On sait qu’il a été à l’origine de nombreuses innovations qui sont encore à ce jour inscrites dans nos existences et qui portent les noms de Conseil d’Etat, Préfectures, Conseils généraux, Code civil, Banque de France, Police nationale, internat des hôpitaux, Cours d’appel, Palmes académiques, Légion d’honneur etc.  Mais on a peut-être oublié que la trace des actes de l’Empereur s’insinue jusque dans le moindre détail de notre existence quotidienne. Il en est ainsi par exemple de la numérotation des maisons. Elle a été décidée à Paris, par décret en date du 15 pluviôse An XIII (4 février 1805). Le texte réglementaire dispose dans son article 1er qu’il « sera procédé, dans le délai de trois mois, au numérotage des maisons de Paris, d’après les ordres et instructions du ministre de l’Intérieur ». L’article 4 prévoit que « la série des numéros sera formée des nombres pairs pour le côté droit de la rue, et des nombres impairs pour le côté gauche. » L’article 11 laisse « l’entretien du numérotage (…) à la charge des propriétaires ; ils pourront, en conséquence, le faire exécuter à leurs frais, d’une manière plus durable, soit en tôle vernissée, soit en faïence ou terre à poêle émaillée, en se conformant cependant aux autres dispositions du présent décret, sur la couleur des numéros et la hauteur à laquelle ils doivent être placés. » Les actuelles normes européennes n’auraient pas été mieux rédigées… Évidemment, si cette décision a été prise, ce n’était pas seulement par simple souci d’ordre ou pur désir de réglementer, mais cela avait une visée utilitaire très prosaïque : faciliter la rentrée des impôts par une meilleure identification des immeubles.