© 123RF

Dans le cadre de son plan de relance, le Département de la Moselle entend aider la filière viticole du territoire à se développer.

Dans le cadre du plan de relance de la Moselle initié par le Département (voir ci-dessous), deux millions d’euros supplémentaires sont spécifiquement destinés à accompagner l’agriculture. « L’agriculture ainsi que la viticulture et la pisciculture doivent être soutenues afin de faire face aux évolutions climatiques et aux modes de consommation. Mais également car ces secteurs ont du potentiel. Il nous faut favoriser le circuit-court et mieux exploiter nos richesses », a précisé le président du Département lors de la présentation du plan de relance.

En ce qui concerne plus spécifiquement la viticulture, l’ambition est de permettre aux professionnels de voir un « peu plus grand ». « Nos viticulteurs ne peuvent pas répondre à la demande, nous allons donc favoriser le développement de l’AOC Moselle », a précisé le président. Cela se traduit par la création d’un Groupement Foncier Viticole (GFV) qui aura pour mission de faciliter l’accession au foncier viticole. Le Groupement se portera acquéreur des vignes, en vue de les louer à de jeunes viticulteurs ou à des viticulteurs déjà en place. Dans un autre registre, la création d’une aide spécifique à la viticulture pour des travaux de défrichement et de plantation, est annoncée.

Le Département a pour objectif d’élaborer et de mettre en œuvre un plan d’actions concerté pour le développement de la viticulture et d’assurer l’appui à la profession viticole pour l’accès au foncier et la remise en état d’exploitation des terrains. Il accompagnera également les porteurs de projets dans le développement de leurs exploitations.


Les principales actions du plan de relance

– Soutien à l’agriculture bio. Trois mesures sont annoncées. Primo, la mise en place de subventions majorées pour les exploitations créant ou développant un atelier certifié BIO. Secundo, l’augmentation de 2000 euros du montant éligible de l’aide aux investissements lors des installations des jeunes agriculteurs, dès lors que l’exploitation est certifiée bio ou en conversion bio. Tertio, la création d’une aide pour les équipements productifs en faveur de l’agriculture durable.

– Une aide pour développer l’agroforesterie afin de préserver la biodiversité.

– Modification de l’aide à la transformation des produits agricoles de qualité. Elle concerne désormais également les projets visant à l’autonomie alimentaire des exploitations et la valorisation de l’ensemble des produits agricoles.

– Une aide pour le développement de la pisciculture. Elle vise à soutenir des projets de construction d’ateliers de production et de transformation, à favoriser la mise en place des projets collectifs et/ou structurant pour la filière.

– Une aide pour accompagner les exploitations mosellanes à solliciter et obtenir la certification HVE (Haute Valeur Environnementale).


Un plan à 342 millions d’euros

Le Département de la Moselle a dévoilé son plan de relance 2021-2025, courant septembre. Il est doté d’une enveloppe de 342 millions d’euros. Cinq objectifs prioritaires sont annoncés : soutenir le développement de tous les territoires (281 millions d’euros), développer l’attractivité de la Moselle (39 millions), faciliter le quotidien par le développement des usages du numérique (16,8 millions) accélérer la transition écologique (3,7 millions) et accompagner l’agriculture vers des nouvelles exigences environnementales (2 millions). À noter : le soutien au monde rural ne se résume pas aux aides aux agriculteurs. Le Département a insisté sur sa volonté de soutenir tous les territoires et les 725 communes mosellanes. Sur le plan pratique, le Département a d’ailleurs repensé son mode de fonctionnement afin de faciliter la « connexion » entre la collectivité et les petites communes de moins de 2000 habitants.